PSG : Lionel Messi remplacé, Thierry Henry refuse de polémiquer

Dernière mise à jour
DAZN/Goal

C'est un choix qui aurait fait grand bruit si le Paris Saint-Germain ne s'était pas finalement imposé face à l'Olympique Lyonnais (2-1), dimanche soir. Preuve en est, même si son équipe a su aller chercher un sixième succès en autant de rencontres de Ligue 1 cette saison, Mauricio Pochettino est sous le feu de certaines critiques. En cause, la sortie surprise de Lionel Messi à la 76e minute du match. Remplacé par Achraf Hakimi, le numéro 30 du PSG n'a pas apprécié et n'a pas caché son énervement...

PSG : Messi boude Pochettino à sa sortie

Disponible et passé proche de débloquer son compteur sous ses nouvelles couleurs en première période, Lionel Messi faisait ses grands débuts au Parc des Princes. Peu habitué à sortir en cours de rencontre car capable de débloquer les situations sur des éclairs dont il a le secret, l'Argentin avait la mine des mauvais jours sur le banc parisien pendant le dernier quart d'heure. Au coup de sifflet final, le sextuple Ballon d'Or est rentré directement au vestiaires, ne célébrant pas le succès avec le public.

L'article continue ci-dessous

Bref, le choix de Mauricio Pochettino donne forcément matière à discuter. Mais pas à polémiquer. C'est en tout cas l'avis de Thierry Henry, ancien coéquipier de Lionel Messi au FC Barcelone, qui a refusé de mettre l'huile sur le feu devant les caméras d'Amazon Prime. Selon lui, la patience doit rester de mise vis-à-vis de la Pulga.

"Ne commençons pas la polémique"

"Surpris ? Non, pas vraiment. Ca ne me surprend pas. Il ne voulait peut-être pas sortir. On ne sait pas ce qu'ils se disent. Ne commençons pas la polémique. Il voulait sûrement rester sur le terrain pour pouvoir marquer. Mais ça viendra, ça viendra tranquillement. Il faut un temps d'adaptation même pour le meilleur joueur du monde".

Mauricio Pochettino a de toute façon été on ne peut plus clair en conférence de presse d'après-match, assumant parfaitement son choix. "Tout le monde sait qu’on a de grands joueurs dans l’équipe. On a un effectif très riche, de 35 joueurs. Après, on doit faire des choix. Avec les 11 qui doivent débuter. Et ensuite on doit prendre des décisions en cours de rencontre. Parfois, ces choix sont payants et parfois non. Mais c’est pour ça qu’on est debout devant le banc à réfléchir à ce qu’on doit faire. Et ce sont des décisions qu’on est obligé de prendre, que ca passe bien ou pas. Que ça plaise ou pas", a justifié l'ancien coach de Tottenham, droit dans ses idées au Parc des Princes.