Équipe de France Espoirs - Sylvain Ripoll : "Des individualités à fort potentiel, il y en avait beaucoup"

Commentaires()
Getty
Sylvain Ripoll a réagi mercredi aux propos de Lucas Tousart qui estime que le sélectionneur n'a pas choisi les meilleurs, dans une logique de groupe.

Les joueurs de l'équipe de France Espoirs se sont retrouvés ce mercredi à Clairefontaine. Un rendez-vous qui marque le début de la préparation des Bleuets pour l'Euro Espoirs (16-30 juin). Sylvain Ripoll, le sélectionneur, était présent en conférence de presse.

Quels messages voulez-vous passer à vos joueurs en ce premier jour de rassemblement ?

Sylvain Ripoll : Les messages vont découler tout au long de la préparation. On avait dit il y a deux ans qu'il fallait qu'on se retrouve là pour préparer cet événement. On y est, c'est un grand plaisir. L'idée va être de se construire et de faire ce qu'il faut afin d'être prêt pour le premier match contre l'Angleterre, qui sera très important vu la formule de cet Euro.

Il y a aussi une équation physique à résoudre pour certains joueurs qui viennent de terminer leur championnat et d'autres qui ont fini depuis un peu plus longtemps.

Il y a un décalage sur les championnats, avec un programme qui était donné peut-être à ceux qui terminaient plus tôt. Il y a aussi une forme d'individualisation par rapport à la saison de chacun. Certains ont plus joué que d'autres durant les trois derniers mois. Cela fera aussi partie de notre réflexion pour remettre tout le monde au niveau.

Vous n'avez pas hésité à retenir certains joueurs qui ont été blessés durant la saison. Ceux-là vont-ils devoir rattraper leur retard durant la préparation ?

Il y aura un travail supplémentaire de fait, effectivement, par rapport à ceux qui ont eu une saison très complète, dense et fournie. Cela fait partie des paramètres qu'on a pris en compte dans notre réflexion. Alors, oui, on peut penser que c'est mieux que les joueurs sortent d'une saison dense, mais certains peuvent aussi avoir plus de fraîcheur que d'autres.

Quelle est votre rélexion par rapport au match de lundi contre la Belgique ? L'équipe devrait-elle ressembler à celle qui débutera contre les Anglais ?

Il est trop tôt pour savoir quelle équipe débutera contre les Anglais. En revanche, il est évident que pour certains il est important de récupérer du temps de jeu. D'autres peuvent aussi avoir besoin de récupérer. On va peaufiner ça cette semaine pour trouver une équipe compétitive, sachant qu'on a deux matches amicaux et qu'il ne faut pas les galvauder.

Quel est l'objectif sur ce type de rencontre ?

On va travailler les associations, et l'objectif de tout le monde est de gagner bien sûr. C'est basique, mais il faudra mettre les ingrédients pour remporter la victoire par rapport au rassemblement de mars qui avait été insuffisant par rapport à ce qu'on a produit jusqu'à présent.

L'article continue ci-dessous

Sylvain Ripoll Matteo Guendouzi France Espoirs

Lucas Tousart expliquait avec sincérité que vous n'aviez pas pris certaines individualités dans une logique de groupe. Est-ce une logique que vous revendiquez ?

En tout cas, des individualités à fort potentiel, il y en avait beaucoup. À ce niveau, ils le sont presque tous. J'ai été contraint de laisser de très bons joueurs en dehors de la liste. Il y a eu une rélexion sur des profils, des complémentarités et des associations pour dégager un groupe complémentaire qui nous permette d'avoir un collectif très fort. Dans cet Euro, toutes les équipes ont la capacité d'être armées et l'histoire montre que c'est l'équipe qui se présentera avec le collectif le plus fort qui l'emportera demain.

L'effectif est-il au complet et tous vos joueurs sont-ils aptes pour lundi ?

Le groupe est au complet à l'exception de Matteo Guendouzi puisqu'il joue ce (mercredi) soir avec Arsenal contre Chelsea (en finale de la Ligue Europa, NLDR). Souhaitons-lui une étoile ! Il nous rejoindra samedi à midi. Sinon, on est en train de faire les évaluations et tout semble bon pour le moment.

Attendez-vous que certains joueurs se révèlent en leaders en l'absence d'Abdou Diallo ?

Le fait qu'on reste longtemps ensemble va permettre à certains de s'extérioriser et d'endosser ce rôle de leader. Il y a des leaders dans beaucoup de secteurs. Des leaders techniques, dans l'exemplarité, la mentalité et l'état d'esprit. C'est important que chacun reste naturel et donne le meilleur de lui-même dans ce qui fait sa force.

On a l'impression que la question du leadership ne vous inquiète pas outre-mesure.

Cela ne m'inquiète pas, parce que j'ai confiance en eux. J'ai confiance en leur capacité à se rassembler et à s'unir pour être le plus performant possible. Je sais que certains vont se révéler dans ce secteur-là et je vais les y encourager. Mais de façon très naturelle. Il ne faut surtout pas surjouer, il ne faut pas se forcer. Cela doit venir naturellement au gré de notre histoire commune.

Benjamin Quarez, à Clairefontaine.

Fermer