Belloumi confirme son rôle d'ambassadeur pour la candidature du Maroc à la Coupe du Monde 2026

Dernière mise à jour
Gettyimages

Tout est bien qui finit bien. Sollicité par le Maroc afin d'être parmi les ambassadeurs de sa candidature pour l'organisation du Mondial 2026, la légende du football algérien Lakhdar Belloumi a reçu le feu vert de son gouvernement pour accepter la mission. Il l'a confirmé à Goal mercredi en fin de soirée. 

Belloumi a été sollicité par les responsables marocains en début de semaine. Au début, les autorités algériennes s'y sont opposées. Puis, ils ont fait machine arrière et ont accepté que l'une de leurs figures les plus emblématiques puisse apporter son aide au pays voisin. Un choix dont l'intéressé s'est grandement félicité mercredi soir: "Les autorités (algériennes) viennent de changer de position. Je viens de recevoir l'avis favorable (…) Je suis bien sûr reconnaissant pour ça. J'ai longtemps fait mon devoir envers le pays et aujourd'hui il me renvoie la pareille". 

Le Ballon d'Or Africain 1981 a ensuite fait part de sa motivation par rapport au travail qui l'attend, et évoqué également tout ce qu'une Coupe du Monde au Maroc a comme signification. "C'est une satisfaction que de pouvoir aider le Maroc, a-t-il lâché. Même s'il y a eu des différends, moi j'étais toujours de tout cœur avec eux. Ils ont accepté, tant mieux pour moi et pour le Maroc. Ça reste un pays frère, arabe et une Coupe du Monde chez eux, c'est comme si c'était chez nous en Algérie. C'est une bonne chose pour tout le Maghreb. On va essayer de faire le maximum pour les aider".

Pour rappel, le Maroc est en concurrence avec le trio Etats-Unis-Mexique-Canada, aligné sous la bannière United 2026. L'heureux élu sera connu le 13 juin prochain, à la suite d'un vote à Moscou à la veille de l'ouverture du Mondial 2018. Toutefois, il faut encore que la candidature de la nation maghrébine soit validée par une commission d'évaluation. Une "task force" technique qui est en charge de l'étude des dossiers.