"Vous ne pouvez pas être à moitié dedans ou à moitié dehors" - Infantino soutient l'UEFA contre la Super League

Gianni Infantino FIFA UEFA
Getty
Gianni Infantino a une nouvelle fois exprimé son opposition à la création d'une compétition séparatiste en Europe impliquant des clubs d'élite.

Le président de la FIFA, Gianni Infantino, a averti les 12 équipes impliquées dans les plans de séparation de la Super League de s'attendre à des "conséquences" pour leurs actions, les membres de l'élite européenne ayant déclaré qu'ils "ne pouvaient pas être à moitié dedans ou à moitié dehors". Après de nombreuses années de conjectures, des propositions ont été formulées pour la création d'un nouveau tournoi continental qui offrira une "ligue fermée" à ceux qui sont au sommet de la chaîne alimentaire du football.

UEFA, Ceferin tape du poing sur la table concernant la Super League

L'opposition aux équipes qui se sont inscrites pour devenir membres fondateurs a continué de se renforcer, car leurs actions sont remises en question dans tous les domaines et des sanctions sévères sont prévues pour toutes les équipes qui prennent les choses en main. La FIFA s'est déjà prononcée contre le projet de Super League, et Infantino a ajouté au Congrès de l'UEFA : "À la FIFA, nous ne pouvons que fortement désapprouver la création d'une Super League qui est un atelier fermé, qui est une rupture avec les institutions actuelles, les ligues, les associations, de l'UEFA et de la FIFA".

"Je vais être extrêmement clair. La FIFA a été construite sur les vraies valeurs du sport. Les statuts définissent le périmètre de la FIFA et de l'UEFA. On ne peut que fermement désapprouver la création de la Super League. C'est en dehors du système. Il y a beaucoup à jeter pour peut-être un gain financier à court terme pour certains. Les gens doivent réfléchir très attentivement. Ils doivent réfléchir et assumer leurs responsabilités. Concrètement, cela signifie que vous êtes présent ou que vous êtes absent. Vous ne pouvez pas être à moitié dedans ou à moitié dehors", a ajouté le président de la FIFA.

L'instance dirigeante du football mondial a déclaré dans un communiqué publié peu de temps après que Manchester United, Liverpool, Arsenal, Chelsea, Tottenham, Manchester City, Barcelone, le Real Madrid, l'Atletico Madrid, la Juventus, l'Inter et l'AC Milan ont révélé leurs intentions en Super League. La FIFA tient à préciser qu'elle se prononce fermement en faveur de la solidarité dans le football et d'un modèle de redistribution équitable qui peut aider à développer le football en tant que sport, en particulier au niveau mondial, car le développement du football mondial est le mission principale de la FIFA.

Ceferin : "Messieurs, vous avez fait une énorme erreur"

Super League Liverpool Real Madrid Juventus blog

"À notre avis, et conformément à nos statuts, toute compétition de football, qu’elle soit nationale, régionale ou mondiale, devrait toujours refléter les principes fondamentaux de solidarité, d’inclusion, d’intégrité et de redistribution financière équitable. De plus, les instances dirigeantes du football devraient employer tous les moyens légaux, sportifs et diplomatiques pour s'assurer que cela reste le cas. Dans ce contexte, la FIFA ne peut exprimer sa désapprobation qu'à une 'ligue séparatiste européenne fermée' en dehors des structures internationales de football et non respectant les principes susmentionnés", a indiqué le président de la FIFA.

"La FIFA défend toujours l'unité dans le football mondial et appelle toutes les parties impliquées dans des discussions animées à s'engager dans un dialogue calme, constructif et équilibré pour le bien du football et dans un esprit de solidarité et de fair-play. tout ce qui est nécessaire pour contribuer à une marche à suivre harmonisée dans l’intérêt général du football", a ajouté Gianni Infantino. Les joueurs d'hier et d'aujourd'hui, les supporters et les organisations sportives du monde entier ont rapidement condamné les actions des équipes accusées d'agir dans leur propre intérêt.

L'article continue ci-dessous

Les participants à la Super League risquent l'exclusion immédiate de la C1

L'UEFA a été au centre des discussions, avec le président de l'instance dirigeante du football européen, Aleksander Ceferin, ne donnant aucun coup de poing dans son évaluation des personnes impliquées. Il a promis de s'assurer que tout joueur participant à la Super League sera interdit de représenter son pays respectif, alors qu'aucune place ne sera trouvée pour les équipes associées dans les événements nationaux ou continentaux. Ceferin a qualifié les principales personnes à l'origine de la proposition de la Super League de "serpents" et espère toujours voir des plans mal avisés déchirés alors que de sérieux retours en arrière se produisent.

Il a ajouté au Congrès de l'UEFA : "Messieurs, vous avez fait une énorme erreur. Certains diront que c'est de la cupidité, d'autres du mépris, de l'arrogance ... il est encore temps de changer d'avis. Tout le monde fait des erreurs. Le football n'appartient à personne. Ou plutôt, il appartient à tout le monde, parce que le football fait partie de notre héritage. Le respect de l'histoire. Le respect de la tradition. Le respect des autres. Cela signifie quelque chose. Les grands clubs d'aujourd'hui n'étaient pas nécessairement de grands clubs dans le passé, et il n'y a aucune garantie qu'ils seront de grands clubs à l'avenir. Le football est dynamique, imprévisible. C'est ce qui en fait un si beau jeu".

 

Fermer