News Résultats en direct
Ligue des champions

Hoeness furieux contre Ter Stegen et la presse allemande

10:27 UTC+2 19/09/2019
Uli Hoeness Bayern Munchen
Uli Hoeness, le président du Bayern, a très peu goûté aux récentes déclarations de Marc-André Ter Stegen concernant le rôle de N°1 en Allemagne.

Marc-André Ter Stegen, le gardien allemand du Barça, monte en puissance depuis plusieurs mois. Il ne cesse de progresser, et il l'a confirmé mardi en stoppant un pénalty lors du match de Ligue des Champions contre le Borussia Dortmund. Il est brillant, mais aussi ambitieux.

Entre Neuer et Ter Stegen, la guerre est déclarée

Jugeant que ses prestations sont suffisamment convaincantes pour le propulser en tant que numéro un de la Mannschaft, l'ex-portier de Borussia M'Gladbach avait clamé lors de la dernière trêve internationale qu'il lorgnait sur le rôle de Manuel Neuer. Tout en exprimant son respect envers ce dernier, il a affirmé qu'il ne se voyait pas rester dans son ombre éternellement et qu'il va batailler pour devenir titulaire.

Ces déclarations ont fait les choux gras de la presse d'Outre-Rhin. Dans un pays où la guerre des gardiens a souvent animé les débats et agité le microcosme, avec notamment les duels Illgner-Kopke et Lehmann-Kahn par le passé, les journaux locaux n'ont pas manqué de jeter de l'huile sur le feu en décrétant le début d'une grande rivalité.

"La fédération ne doit pas laisser Ter-Stegen parler ainsi"

Ce tapage médiatique n'a pas été très bien accueilli du côté de Munich. Mercredi soir, après le match de Ligue des Champions entre le Bayern et l'Etoile Rouge, le président bavarois Uli Hoeness est monté au créneau et exprimé son mécontentement. "C'est une blague ! Mais je pense que la façon dont la presse munichoise traite de ce sujet n’est pas acceptable, a-t-il lâché sur un ton furieux en zone mixte. La presse ouest-allemande soutient extrêmement Marc-André. Comme s'il avait déjà remporté 17 Coupes du Monde. Et je ne vois pas le soutien de la presse sud-allemande à Manuel. Il n'est pas acceptable de présenter un tel sujet au public. Il (ter Stegen) ne doit pas faire de revendications. Pour les gardiens, c'est différent des autres joueurs, car vous ne pouvez pas changer constamment".

L'homme fort du Bayern a indiqué ensuite qu'il espérait que la fédération allemande n'entrera pas dans ce jeu-là et qu'elle affichera son soutien envers Neuer. "La hiérarchie doit être claire et aujourd'hui elle l'est: Manuel Neuer est le numéro un. Il est le meilleur gardien du monde depuis de nombreuses années, a estimé Hoeness. Il a été blessé pendant un certain temps, mais il était clair que lui seul pouvait être le numéro un lorsqu'il retrouverait sa meilleure forme. Et il l'a maintenant. Je m'attendais à plus de soutien de la part de la fédération. Nous avons toujours des problèmes avec le DFB. D'abord le retrait de nos trois joueurs (Hummels, Boateng, Müller) et maintenant la même chose avec Manuel Neuer. Ce n'est pas normal de permettre à un coéquipier de parler en public d'un sujet dont il ne doit discuter qu'avec Jogi Löw".