News Résultats en direct
Ligue des champions

Ligue des champions, Puel confiant le PSG et l’OL

08:30 UTC+2 04/08/2020
Claude Puel Saint-Etienne
L’entraîneur de l’AS Saint-Etienne considère que le PSG est favori face à l’Atalanta et voit un exploit de Lyon contre la Juventus.

La finale de la Coupe de France et de la Coupe de la Ligue jouées, place désormais à la Ligue des champions pour le Paris Saint-Germain et l’Olympique Lyonnais. Le club de la capitale devra encore attendre quelques jours pour disputer le final 8 et son quart de finale face à l’Atalanta, tandis que l’OL devra mettre le pied à l’étriller un peu plus tôt, en fin de semaine, afin de décrocher son sésame pour Lisbonne en écartant la Juventus en huitième de finale de la compétition. 

PSG - Wenger "pratiquement sûr" que Mbappé jouera contre l'Atalanta​

Au micro de RMC, Claude Puel s’est montré confiant concernant les chances des clubs français en Ligue des champions : "Je pense que oui, le PSG est favori. Surtout dans la mesure où je pense qu’ils vont récupérer Kylian Mbappé. Les Parisiens sont moins attachés aux aspects physiques parce qu’ils ont une telle disponibilité pour le porteur de balle et tellement de jeu. Ils peuvent récupérer en ayant la possession du ballon avant de percuter. Je pense qu’ils seront prêts et l’Atalanta a aussi marqué des signes de fatigue assez évidents. Je pense que cela va être ouvert mais avec un côté beaucoup plus positif pour Paris".

"L'ASSE a la diète"

"C’est un petit peu l’indécision. Je pense que c’est très jouable dans la mesure où je perçois une équipe de la Juve et des joueurs fatigués. Auront-ils récupérés d’ici le match contre Lyon, s’est encore interrogé le technicien de l’ASSE. Il y a des Lyonnais encore « en préparation » et qui doivent encore gagner du rythme. C’est incertain mais abordable. Ce n’est pas la Juventus euphorique et dominatrice que l’on connait. Elle est à la peine", a ajouté l’entraîneur des Verts.

PSG - Rolland Courbis inquiet et pessimiste avant l'Atalanta

Claude Puel a confirmé les difficultés financières de l’ASSE et a prévenu d’un mercato calme : "On doit réduire le groupe d’un point de vue sportif, mais aussi d’un point de vue financier. Le club était dans un projet de résultats à court terme, mais il ne peut plus suivre financièrement ce projet. On est à la 'diète', on se doit de réduire l’effectif pour éventuellement faire quelques retouches, sinon ça ne sera pas possible. C’est le challenge de l’intersaison, en sachant que le mercato finit début octobre. Ce n’est pas évident à gérer".

"Adil représente avec les jeunes que nous avons recrutés ce nouveau projet, en sachant que nous n’avons pas de moyens financiers. Il faut savoir que des promus comme Lens ou Lorient, ou encore Brest et Metz, peuvent faire des transferts que nous, nous ne pouvons plus assumer désormais. C’est dire que les équilibres changent dans le championnat. On a donc essayé de porter notre attention sur des jeunes joueurs qui semblaient avoir de la qualité, et qui étaient libres ou accessibles. Adil en fait partie. Il vient d’avoir 18 ans, il terminait son contrat aspirant à Paris et était demandé par toute l’Europe. Mais sa famille et ses agents voulaient le voir rester en France pour continuer à se développer", a conclu le technicien français.