"Je ne peux pas rester silencieux" - Ander Herrera (PSG) dit non à la Super Ligue

Ander Herrera PSG
Getty
Ander Herrera, milieu de terrain du PSG, a publié sur Twitter un message d'opposition au projet de Super Ligue mené par 12 clubs européens.

C'était dans l'ère du temps depuis plusieurs années, c'est désormais une certitude : douze des clubs les plus puissants d'Europe ont annoncé la création d'une Super Ligue. Celle-ci sera présidée par Florentino Pérez, patron du Real Madrid, et réunira les plus puissants clubs anglais (6), espagnols (3) et italiens (3).

OFFICIEL - Jose Mourinho et les Spurs, c'est terminé !

Une annonce qui fait l'effet d'un véritable séisme dans le football. Et notamment auprès des supporters, très remontés. C'est aussi le cas d'Ander Herrera, milieu de terrain du Paris Saint-Germain, qui n'a pas caché son mécontentement ce lundi. Sur Twitter, l'ancien de Manchester United s'est dit opposé à la Super Ligue.

"J'aime le football mais je ne peux pas rester silencieux sur ce point"

Selon lui, la création d'une telle compétition va à l'encontre du football populaire, ce football qui lui a donné envie de faire ce métier. "Je suis tombé amoureux du football populaire, le football des supporters, avec le rêve de voir l'équipe de mon coeur affronter les plus grands clubs", raconte l'Espagnol, qui a une pensée pour les fans.

"Si cette Super Ligue va plus loin, ces rêves sont morts, les illusions des supporters d'équipes qui ne sont pas des géants du foot avec", explique Ander Herrera, incapable de passer sous silence une telle révolution. "J'aime le football mais je ne peux pas rester silencieux sur ce point, je crois en une Ligue des champions améliorée mais pas en cette spoliation par les riches du football populaire, qui n'est rien d'autre que le plus beau sport sur la planète", écrit le joueur du Paris Saint-Germain, pas concerné par le projet initial.

Comme lui, un autre ancien de Manchester United en la personne de Rio Ferdinand s'est exprimé sur le sujet. "Je pense que ce groupe d'équipes séparatistes, c'est une guerre contre le football. C'est une honte. C'est embarrassant. Et cela va à l'encontre de tout ce qui concerne le football. Il n'y a aucune considération pour l'histoire, pour les gens dans les différentes parties de la pyramide en dessous du sommet, les meilleures équipes dont ils essaient de se séparer", a pour sa part confié l'ex-défenseur.

Fermer