Buffon ne veut pas d'une finale PSG-Juve en Ligue des champions

Commentaires()
Getty Images
Le gardien du PSG n'a pas de regrets après avoir quitté la Juventus Turin et s'estime à un meilleur niveau qu'il y a 5 ans.

Gianluigi Buffon fait la Une de la Gazzetta dello Sport, ce vendredi. Le gardien du PSG a mis en avant son ambition globale. "Je me sens meilleur qu'il y a cinq ans. Après une semaine ici, ils ont compris que celui qui était arrivé n'était pas vieillissant mais qu'il voulait se faire une place importante au club, en la gagnant sur le terrain. Toujours sans perdre de vue mon objectif : faire grandir l'équipe. J'ai obtenu la place que je voulais et qui me permet de réaliser mon objectif : mettre mon expérience à la disposition de mes équipiers, démontrer que je ne suis pas fini", a jugé l'homme âgé de 40 ans.


Un PSG-Juventus à Madrid en finale de la Ligue des champions? Buffon n'en veut pas. "Non, parce que je ne veux pas que ma joie éventuelle soit conditionnée par les larmes de mes anciens compagnons et de mes anciens fans. On a déjà suffisamment pleuré ensemble. Je mérite une joie complète. Si je dois affronter la Juventus, mieux encore avant la finale", a-t-il fait savoir. II a aussi parlé du fait de s'entraîner avec Neymar et Mbappé : "C'est stimulant pour eux aussi d'affronter Gigi Buffon je pense. Toute ma carrière je me suis entraîné avec des champions, ce n'est pas une nouveauté."

Pas rancunier envers la Vieille Dame, qui l'a accueilli trois jours dans ses installations cette semaine pour s'entraîner, Gianluigi Buffon a aussi évoqué l'équipe d'Italie et ne se voit pas y revenir : "Mancini m'a appelé pour me demander si j'étais toujours disponible en cas d'urgence. J'ai dit oui, mais ils n'auront pas besoin de moi. Derrière Donnarumma, il y a Perin, Sirigu, il y a Cragno qui progresse, Meret va revenir. Il n'y a aucune possibilité de me revoir avec la Nazionale."

Dans sa communication, Gianluigi Buffon tente de parler en français et est revenu sur son rapport à la langue :"En zone mixte, je parle le français avec humilité, quand j'étais en Italie j'avais du mal avec les étrangers qui après 6-7 mois au pays ne faisaient toujours pas l'effort de parler un peu. En français j'aime le mot "drôle", je veux être drôle", a-t-il indiqué.

Prochain article:
Toulouse-Angers (22e journée) déjà décalé
Prochain article:
Arsenal-Chelsea : Giroud estime que cela sera "spécial" à l'Emirates pour son retour
Prochain article:
Comment Manchester City a essayé de recruter John Terry en 2009
Prochain article:
Le duo Neymar-Mbappé, le PSG, Ronaldo, la C1... : Buffon se confie
Prochain article:
French Connection : Fabregas à la rescousse de Monaco
Fermer