Allemagne 2-2 Argentine - Une Albiceleste aux deux visages arrache le nul

Commentaires()
Getty
Menée 2-0 par l'Allemagne, l'Argentine s'est réveillée en seconde période et est parvenue à égaliser ce mercredi, face aux Champions du Monde 2014.

Prévu de longue date, cet affrontement entre l'Allemagne et l'Argentine aurait dû permettre au Signal Iduna Park de recevoir Lionel Messi une seconde fois en l'espace de quelques semaines, lui qui était venu buter sur le Borussia Dortmund (0-0) en Ligue des Champions en septembre dernier. Finalement absent des débats, le quintuple Ballon d'Or a justement manqué à ses partenaires ce mercredi soir, eux qui auraient pû espérer l'emporter face à la Mannschaft (2-2). 

L'Allemagne croit faire le plus dur, l'Argentine ne lâche rien

Pourtant, l'Allemagne s'était rendue le match facile en ouvrant le score dès la 16ème minute de jeu grâce à son homme en forme en la personne de Serge Gnabry, décidément sur son nuage ses dernières semaines. Grâce à une prise de balle décidée, le joueur du Bayern Munich se baladait dans la surface de réparation adverse et ouvrait le score d'un extérieur du pied bien senti. Buteur, puis passeur, quand il délivrait une merveille de centre à Kai Havertz six minutes plus tard (22e). 

L'article continue ci-dessous

Germany Argentina international friendly 09102019

Les vingt premières minutes venaient à peine de passer, que la Mannschaft avait déjà fait plier l'Albiceleste. Les visiteurs auraient même pu voir le score s'alourdir encore un peu plus lors des minutes suivantes, mais Halstenberg voyait son coup franc lointain heurter la barre transversale (31e). En seconde période, Emre Can manquait quant à lui son face à face (55e) et permettait aux Argentins de rester en vie dans un match peu à leur avantage. 

Toujours en vie, l'Albiceleste réduisait l'écart à la 66e grâce à une réalisation de Lucas Alario, pensionnaire de Bundesliga, qui ne se faisait pas priver pour faire trembler les filets de Ter Stegen quelques minutes seulement après son entrée en jeu. Ce même Lucas Alario allait ensuite manquer de peu le doublé synonyme d'égalisation à la 78e. Bien plus entreprenants en fin de rencontre, les Argentins croyaient s'être réveillés trop tard, jusqu'à ce que Lucas Ocampos, l'ancien de l'OM aujourd'hui au FC Séville, honorait sa première sélection par une réalisation au Signal Iduna Park (2-2, 86e). Un baptême de prestige, donc, et un match nul finalement mérité. 

Fermer