Youth League - PSG, Stéphane Roche : "Une victoire cohérente"

Commentaires()
PSG Real U19 Youth League
Getty
Le PSG a réalisé une démonstration sur la pelouse de Galatasaray. L'entraîneur des U19 parisien a analysé la victoire de son équipe.

Le PSG, deuxième de son groupe en championnat, s'est promené ce mardi en Youth League. Opposés aux Turcs de Galatasaray, battus par Bruges (2-3) deux semaines plus tôt, les hommes de Stéphane Roche n'ont fait qu'une bouchée de leurs adversaires en s'imposant avec la manière (5-1) au Necmi Kadioglu Stadium. Les trois premiers points du PSG dans la compétition cette saison, après la défaite face au Real Madrid (1-2).

Vous restiez sur une défaite contre le Real Madrid, comment analysez-vous cette victoire ? 

Stéphane Roche : Il y a eu une défaite un peu cruelle contre le Real Madrid. Je savais que les joueurs allaient être dans le rythme, je pense que les joueurs ont réussi à trouver les solutions pour avoir la possession, trouver des décalages dans les couloirs et des centres qui ont été décisifs. On redémarre la seconde période de façon remarquable. Aujourd'hui, les joueurs ont été très efficaces dans les bons moments. Tout a été assez cohérent. Même si l'adversaire a lâché prise, on est resté sérieux. C'est un bon match dans le contenu, dans l'état d'esprit. C'était une bonne après-midi.

Vous devez gérer les aller-retour de certains joueurs de l'équipe première à votre équipe, comment vous gérez ça et comment eux ils le vivent ?

Pour moi c'est que du bonus d'avoir des joueurs qui viennent des niveaux supérieurs, même si Arnaud a débuté la saison avec nous. Tous les joueurs sont importants, ceux qui font partie du groupe U19, ceux qui viennent nous rejoindre et aujourd'hui ça a bien fonctionné. Il faut être capable de passer au-dessus de cela. Leur point de vue ? Il faut leur demander. J'ai vu ce que j'attendais, ce que je souhaitais. La Youth League se mange avec appétit.

Comment vous trouvez Loïc Mbe Soh, comment vous jugez son évolution récente ?

C'est un exemple. Quand il revient avec nous, on sent que c'est quelqu'un qui aime bien faire les choses. Il joue un rôle de capitaine tout à fait intéressant. C'est un très bon joueur.

"Les joueurs s'investissent et sont très concernés"

C'est important pour vous de faire évoluer votre équipe dans différents schémas, différents systèmes ?

Oui l'organisation dépend du onze de départ, il faut mettre les joueurs dans les meilleures conditions et cela dépend aussi de l'adversaire. Le haut niveau c'est ça, on s'en rend compte tous les week-ends. Il faut des joueurs capables de s'adapter. Je suis satisfait de ce qu'ils ont fait, parce que cela changeait de ce qu'on fait en championnat, de ce qu'on a fait contre le Real Madrid.

Vous avez parlé du début de seconde période alors que vous aviez péché contre le Real Madrid, vous avez apprécié cette réaction ?

L'échec c'est pas un problème, il ne faut juste pas reproduire la même erreur. Il faut répéter les choses plusieurs fois avant que ça s'ancre. Mais c'est vrai qu'aujourd'hui le début de séconde période a été remarquable, parce que le but est remarquable.

Pouvez-vous faire un premier bilan de vos débuts au PSG ? Il y a des différences avec ce que vous avez connu à Lyon ?

Il n'y a aucune différence avec ce que j'ai connu à l'Olympique Lyonnais. Il y a des joueurs qui me donnent envie d'être là avec eux et de les préparer à un futur métier, au PSG et la barre est haute. Tout est possible en les accompagnant au mieux, et tout est possible lorsqu'il y a un élan positif, qu'ils s'investissent. Je sens les joueurs qui nous rejoignent très concernés ce qui est appréciable. On n'a pas besoin d'être dans une gestion autre que l'aspect football. 

La vague d'exode qu'il y a eu de certains joueurs du centre en équipe première, cela n'a pas été mal vécu ?

Cela doit être une fierté du travail accompli. Si certains sont partis, d'autres sont là pour les remplacer. On a envie d'accompagner les joueurs sur ces derniers paliers qui sont très importants pour faire le métier et perdurer dans le métier, parce que les enjeux sont très vites importants quand ils rentrent dans l'équipe professionnelle.

Propos recueillis par Benjamin Quarez, au Necmi Kadioglu Stadium.

Fermer