SL Benfica - Qui est João Felix, le nouveau crack du football portugais qui agite l'Europe

Commentaires()
Getty Images
Buteur face au Sporting, l'attaquant de 19 ans connaît une formidable ascension depuis quelques semaines. L'Europe n'a déjà d'yeux que pour lui.

"C'était sympa de la part de Cristiano Ronaldo de venir voir le meilleur joueur portugais du moment", a lancé Rui Gomes da Silva, ancien vice-président de Benfica, après la magnifique prestation de João Félix face au Sporting dimanche à laquelle Cristiano Ronaldo a assisté en tribune, lui, le pur produit de la formation des Lions. Bien évidemment, l'international espoirs portugais est encore loin d'être une référence au pays, mais il a connu une formidable ascension ces dernières semaines, confirmant tout son talent entrevue il y a des mois déjà.

Du haut de ses 19 ans, avec son numéro 79 dans le dos, le natif de Viseu ne paye pas de mine lorsqu'on le voit de premier abord. Pourtant cet attaquant au visage encore juvénile fait déjà craquer toutes les plus grandes écuries européennes. Et pour cause, João Felix crève l'écran au Portugal. Auteur de cinq buts lors des sept derniers matches toutes compétitions confondues, l'attaquant portugais s'impose comme un élément indispensable chez les Aigles depuis l'arrivée de Bruno Lage à la tête de l'équipe première. Buteur face au Sporting, il a livré un véritable récital en étant dans tous les bons coups.

PS João Felix Benfica

*Statistiques à partir de janvier 2019

De l'échec au FC Porto à la gloire à Benfica

Remplaçant sous Rui Vitoria et contraint de se contenter des miettes, João Felix a saisi sa chance lorsqu'elle s'est présentée à lui. C'était une question de temps avant que le natif de Viseu ne mette un coup dans la fourmilière afin de se faire sa place à Benfica tant son talent saute aux yeux. Considéré comme une grande promesse du club lisboète depuis son arrivée à Benfica et ses premiers pas en Youth League lors de la saison 2016-2017, l'attaquant de 19 ans a brûlé les étapes. Promu dès sa première saison en équipe réserve, même le principal intéressé ne s'attendait pas à atteindre un tel niveau si tôt : "Je ne m'attendais pas à être à ce niveau à cet âge. Je n'aime pas projeter de grands rêves parce qu'ils peuvent ne pas se produire. Je préfère y aller petit à petit, garder les pieds sur terre", des propos accordés à Benfica TV en décembre 2017 après avoir signé jusqu'en 2022 chez les Aigles.

Pourtant, João Felix aurait pu ne jamais porter le maillot "encarnado" des Aigles. Le  jeune prodige a fait ses premières classes non loin de chez lui, au FC Porto, chez l'ennemi juré. De 2008 à 2015, il y a perfectionné sa technique et sa vision du jeu avant de rejoindre les U17 de Benfica à l'été 2015. Un choix expliqué par l'attaquant portugais lors d'une interview à The Players Tribune : "Ils n'ont pas cru en moi quand moi j'y croyais. Ils n'avaient pas confiance en moi sur le terrain. Ils critiquaient ma taille. Ils me sortaient du terrain, me privaient de ballon. Au FC Porto, j'ai perdu ma joie. À Lisbonne, je l'ai récupéré. Cela a pris du temps. J'ai dû me prouver de nouveau ma valeur".

L'article continue ci-dessous

Polyvalent, technique, finisseur... un joueur déjà complet

João Felix Haris Seferovic Benfica

Tout s'est accéléré pour João Felix à son arrivée chez les Aigles. Formé en tant que meneur de jeu, le jeune portugais idolâtre des joueurs à son image, techniques : "Mes idoles c'était Kaka, mais il est parti aux USA et je ne l'ai plus vu jouer. Je suis aussi Neymar, c'est un joueur que j'aime voir jouer". En plus de sa technique et de sa redoutable finition, il est doté d'une bonne vision de jeu. Polyvalent, le joueur de 19 ans peut à la fois évoluer au poste de numéro dix, sa position favorite comme il l'a toujours clamé, mais aussi sur le côté comme il l'a fait depuis son arrivée à Benfica en jeune et en réserve, ou bien en neuf et demi, tournant autour d'un attaquant comme c'est le cas avec Haris Seferovic cette saison.

"Je suis un joueur intelligent et imprévisible qui aime rester en contact avec le ballon", estimait l'attaquant de 19 ans. Des qualités qui en font un joueur très courtisé sur le marché. Le FC Barcelone est attentif à son évolution tandis que son ascension attire désormais le Real Madrid et les grands clubs italiens, alors que Liverpool aurait déjà manifesté son intérêt l'hiver dernier. Conscient de la pépite présente dans son effectif, Benfica a blindé João Felix en novembre, en le prolongeant jusqu'en juin 2023 avec une clause libératoire de 120 millions d'euros. Une nouvelle prolongation est même à l'étude. Luis Felipe Vieira, qui a promis lors de sa réélection vouloir garder ses meilleurs talents, souhaite faire passer sa clause à 200 millions d'euros.

Une clause à 120 millions d'euros

"C'est une valeur un peu élevée, ce qui entraîne plus de responsabilités, mais ce n'est qu'un chiffre. Si je ne fais rien de bon, cela fait de cette clause une plaisanterie. Je dois d'abord faire quelque chose sur le terrain, ensuite la clause aura un sens. Jouer au football ne crée aucune pression. Nous faisons ce que nous aimons et quand cela se produit, il n'y a pas de pression", confiait João Felix après sa prolongation en novembre. Une chose est sûre, le succès de João Felix n'est pas dû au hasard. Annoncé comme une des plus grandes promesses du football lusitanien depuis quelques années, l'attaquant de 19 ans a travaillé et été formaté pour connaître une telle trajectoire. Des "cracks" il y en a des centaines en Europe, des dizaines au Portugal, mais João Felix prouve semaine après semaine qu'il a ce "truc" en plus qui lui permettra de faire une belle carrière, voir même une grande carrière, et ça les plus grands clubs européens l'ont bien compris.

Fermer