News Résultats en direct
Atlético Madrid

Simeone : "L'Atletico Madrid reste l'équipe du peuple"

13:46 UTC+2 27/08/2019
Diego Simeone Atletico Madrid 2019-20
L'entraîneur argentin estime que son club a gardé le même ADN malgré le recrutement important de João Félix cet été.

Derrière les deux mastodontes économiques et sportifs que sont le Real Madrid et le FC Barcelone, l'Atletico Madrid a joué le rôle de trouble-fêtes, d'outsider ces dernières saisons. Les Colchoneros étaient en quelque sorte le club représentant le peuple, avec moins de moyens et donc forcément une affection particulière venant des classes populaires. Mais petit à petit, l'Atletico Madrid est entré dans une nouvelle dimension et l'a prouvé cet été en réalisant un énorme transfert, celui de João Félix avec 126 millions d'euros déboursés à Benfica.

Après la rencontre face à Leganes, Diego Simeone est revenu sur les déclarations qu'il a eu un peu plus tôt dans l'été après le recrutement de João Félix. L'entraîneur de l'Atletico Madrid a expliqué que son club n'est plus un club "du peuple" à proprement parlé étant donné qu'il a grandi, mais comparé à d'autres clubs et à ses supporters, il reste un club que l'on peut qualifier ainsi.

"Il faut savoir souffrir"

"Je l'ai bien expliqué et certains ont été mal interprétés. Il est clair que nous ne pouvons plus dire que nous sommes une équipe du peuple avec le stade que nous avons et le fait que nous ayons payé 126 millions d'euros pour João Félix. Mais, socialement, moralement et émotionnellement, nous sommes toujours l'équipe du peuple parce que c'est dans nos racines, même si nous avons grandi économiquement", a avoué l'Argentin.

Diego Simeone a analysé la victoire des Colchoneros face à Leganes : "Nous devions gagner. Nous avons cherché à gagner le match de différentes manières, car le match dure 90 minutes. C'est pourquoi nous avons changé le système alors que nous recherchions une solution pour faire la différence. Leganes a abordé le jeu comme bon lui semblait, mais heureusement, nous savions comment surmonter ces difficultés. J'aime savoir comment souffrir; les matches sont répartis en plusieurs séquences, il y en a où il faut souffrir".

Après la rencontre, Jan Oblak avait également encensé le jeune international portugais"Je savais qu'il avait un grand talent et un grand potentiel. Le club a fait beaucoup d'efforts pour l'amener ici et nous sommes tous d'accord pour dire qu'il a amené un joueur de grande qualité et qu'il peut devenir l'un des meilleurs, à coup sûr. En ce moment, il joue très bien et, espérons-le, il continuera comme ça, nous procurant de la joie".