Rennes s’écroule face à la Lazio (1-2)

Commentaires()
Getty
Alors qu’ils tenaient la victoire, les Rennais ont dû essuyer un piteux revers chez la Lazio. La qualification pour les 16es s’annonce compliquée.

Comme l’ASSE, accrochée quelques heures auparavant face à Wolfsburg (1-1), le Stade Rennais aura beaucoup de regrets à nourrir de sa deuxième rencontre en phase des poules de la Ligue Europa. De sortie à Rome où ils défiaient la Lazio, les Bretons menaient au score à une demi-heure de la fin. Mais, par manque d’expérience et aussi de vigilance, ils ont fini par repartir bredouille de la cité éternelle.

Les Verts pouvaient espérer mieux

En cas d’élimination européenne en décembre prochain, les vainqueurs de la dernière Coupe de France se ressasseront sûrement cette dernière demi-heure face aux Biancocelesti. Alors qu’ils avaient tout bien fait jusque-là, ils se sont effondrés tel un seul homme, en concédant deux buts en l’espace de dix minutes.

Milinkovic-Savic a frustré les Rennais

A la 64e minute, Sergey Milinkovic-Savic a mis à mal Edouard Mendy d’une frappe décroisée au point de pénalty. Puis, à la 75e minute, c’est Ciro Immobile qui a fait mouche en plaçant une très belle tête décroisée sur une passe de…Milinkovic-Savic.

Le but de Jérémy Morel, consécutif à un coup franc millimétré de Clément Grenier (55e) n’aura donc finalement servi à rien. Un triste gâchis, surtout que la réalisation du Malgache aurait pu être celle du break si Eduardo Camavinga n’avait pas manqué une occasion en or à la 49e minute. Les Rennais pourront aussi maudire l'arbitre, qui a oublié de siffler un pénalty flagrant en leur faveur à la 31e suite à une main romain dans la surface.

On ne pourra pas reproche au SRFC d’avoir baissé les bras trop vite après cette malheureuse tournure des évènements. Durant l’ultime quart d’heure, Bourigeaud (80e) et Grenier (86e) ont été proches de sauver le nul, mais leurs frappes n’ont pas été cadrées. Pour ce dernier, l’issue du match est bien sûr rageante mais il n’y a pas lieu de dramatiser. « Il y a beaucoup de frustration, car ils n’ont pas grand-chose dans le match. On les a malmenés et on avait un très bon état d’esprit. Il y a beaucoup de positif ce soir, sauf les points. Il faut malgré tout être fier de ce qu’on a fait. On a su rivaliser », a confié l’ancien international sur RMC Sport 1.

Fermer