News Résultats en direct
Allemagne

Real Madrid, Toni Koos défend Sergio Ramos et est confiant pour l'Allemagne

16:58 UTC+2 06/06/2018
Marcelo Toni Kroos Sergio Ramos Real Madrid Napoli Champions League R16 15022017
Toni Kroos a pris la défense de Sergio Ramos après la blessure de Mohamed Salah. Il a confiance en son équipe pour la Coupe du monde 2018.

Le Real Madrid a remporté la finale de Ligue des champions contre Liverpool, la semaine dernière, et est rentré encore un peu plus dans l'histoire avec une troisième C1 consécutive. Mais Sergio Ramos a été grandement critiqué après cette rencontre pour avoir blessé Mohamed Salah à l'épaule en première période. Outre l'Egypte toute entière, beaucoup d'observateurs du monde du football se sont indignés envers le comportement de Sergio Ramos.

Dans une interview à Augsburger Allgemeine, Toni Kroos a défendu Sergio Ramos après la blessure de Mohamed Salah en finale de Ligue des champions : "Je suis convaincu qu'il n'y avait aucune intention de le blesser. Ils n'ont même pas sifflé une faute, quelque chose qui aurait pu être fait. Sergio Ramos n'est pas agressif. L'expérience du passé a montré à maintes reprises que ce n'est pas le cas. Je suis content qu'il soit notre capitaine, et je n'ai rien vu d'antisportif".

Kroos vise une nouvelle Coupe du monde

Champion du monde 2014, Toni Kroos est gonflé à bloc pour le prochain mondial en Russie et souhaite défendre son titre : "Une Coupe du Monde est une grande motivation, sinon je ne jouerais plus. Ça a été et c'est toujours quelque chose de spécial, et bien sûr, je sais que jamais une équipe allemande n'a défendu le titre de la Coupe du Monde".

"Je vois un bon mélange ici. Mais nous devons développer ce sentiment d'être une équipe très, très difficile à battre. Cela doit évoluer. Schweinsteiger, Lahm et Klose étaient, bien sûr, des pierres angulaires. Je pense que nous sommes qualitativement sur un pied d'égalité avec l'équipe de 2014, peut-être même mieux. Nous devons juste devenir une unité à l'extérieur et à l'intérieur du champ. Nous devons nous défendre ensemble, être mal à l'aise avec le rival. Il y a encore place à amélioration. Avec le ballon, nous sommes encore plus forts qu'en 2014. Si nous pouvons faire cela sans le ballon, nous aurons de bonnes opportunités en Russie", a indiqué le milieu du Real Madrid.

Il a évoqué son rôle en sélection nationale : "Je ferai n'importe quoi. Mais nous avons besoin de onze joueurs sur le terrain avec une idée claire et nous devons nous défendre avec dévouement. En 2014, nous avons seulement concédé des buts en Coupe du Monde, ce n'était pas une coïncidence. Nous devons entraîner ce sentiment pour que l'adversaire se sente mal à l'aise sur le terrain".