PSG, Arsène Wenger conquis par Thomas Tuchel

Commentaires()
AA
L'ancien entraîneur d'Arsenal, souvent associé au Paris Saint-Germain, a déclaré sa flamme pour le technicien allemand.

Thomas Tuchel est attendu au tournant cette saison. La saison dernière, l'Allemand avait enchanté durant ses six premiers mois dans la capitale française. Très intéressant dans sa communication, l'ancien technicien de Dortmund tentait de mettre en place un jeu alléchant au PSG et parvenait à ses fins, gérant relativement bien les stars présentes dans son vestiaire, mais l'élimination prématurée en Ligue des champions contre Manchester United a écorné son bilan.

Tuchel satisfait du rendement de Sarabia

Pire encore, après cette élimination en C1, Thomas Tuchel n'a pas réussi à remobiliser ses troupes et n'a finalement remporté que la Ligue 1, mettant fin à la suprématie nationale du Paris Saint-Germain, habitué à remporter la Coupe de France et la Coupe de la Ligue depuis l'arrivée des Qataris. Conservé cet été, Thomas Tuchel doit désormais mener le PSG vers les sommets sur la scène européenne et remettre la mainmise sur les trophées nationaux.

"Il a les armes pour s'exprimer"

Arsene Wenger 2019

L'article continue ci-dessous

Dans une interview accordée à beIN Sports, Arsène Wenger a indiqué être fan de Thomas Tuchel malgré les difficultés qu'il a vécues à la fin de sa première saison dans la capitale : "Le vrai tournant de l’année dernière a été le match contre Manchester (défaite 1-3 en 8e de finale retour de Ligue des champions ndlr). Quand tu es dans cette situation-là et que l’objectif principal est éteint, c’est très difficile de réanimer la flamme. Je comprends que Thomas Tuchel a souffert en fin de saison, c’était logique".

PSG, un stage prévu à Doha à la mi-janvier

"Là, en début de raison, je trouve qu’il a regagné l’équipe. L’équipe est sur des bons rails. La victoire contre le Real Madrid a été un tournant décisif pour lui (3-0). Je pense qu’il est sur la bonne voie cette saison. Je l’aime beaucoup, j’aime son caractère, son honnêteté. Après, notre job ce n’est pas une question d’amour, c’est avant tout une question de résultat, il a les armes cette année pour s’exprimer", a conclu le Français.

De son côté, Arsène Wenger a avoué qu'il ne comptait pas prendre sa retraite et se voit même entraîner, pourquoi pas, pour la Coupe du monde 2022 : "Je me vois travailler pour une équipe. J'aurai assez de temps et de distance pour mon dernier travail et je ne serais pas contre. Je dois dire que j'ai toujours voulu vivre une Coupe du Monde parce que je pensais que c'était le rôle d'un entraineur que d'être là où les meilleurs joueurs de football du monde se réunissent. Espérons que vous me verrez, et je touche du bois, au Qatar dans trois ans".

Fermer