News Résultats en direct
Nice

OGC Nice, Vieira : "Amener Nice en Ligue des champions"

13:20 UTC+1 23/12/2019
Patrick Vieira Nice 2019-20
L'entraîneur français a dévoilé ses ambitions avec les Aiglons et souhaite s'inscrire dans le temps. Il n'a pas été contacté par Arsenal.

Après une première saison plus que prometteuse à la tête de l'OGC Nice, Patrick Vieira confirme qu'il a un bel avenir en tant qu'entraîneur et dispose désormais d'une belle cote. L'été dernier, le champion du monde 1998 était annoncé avec insistance du côté de l'Olympique Lyonnais pour prendre la suite de Bruno Genesio, tandis que son nom a également été évoqué à Arsenal ces dernières semaines pour succéder à Unai Emery.

Liverpool, Klopp : "Les joueurs français ? Trop chers pour nous"

Dans une interview accordée au Canal Football Club sur Canal +, Patrick Vieira a assuré qu'il est totalement concerné par le projet niçois et souhaite s'inscrire dans la durée : "Je suis touché par la situation d'Arsenal, c'est un club dans lequel j'ai passé neuf années, donc forcément ça me touche. Non, je n'ai pas été contacté par Arsenal. Rejoindre les Gunners un jour ? Je suis sous contrat à Nice. Voir mon nom... un coup c'est Lyon, puis Arsenal... c'est flatteur. Mais à l'arrivée, je sais la chance que j'ai d'être dans ce club, avec le projet de Nice. Et sincèrement, je n'ai pas l'envie d'aller voir ailleurs".

"Avec Fournier et Rivère, tout est très clair"

Le technicien français veut amener l'OGC Nice le plus haut possible : "Des changements dans l'effectif ? Ce n'est pas prévu, mais ce qui est important pour les joueurs c'est de comprendre que nos ambitions ont changé. L'objectif c'est de jouer la Coupe d'Europe, c'est de finir le plus haut possible pour un jour jouer la Ligue des champions, mais ça prendra le temps qu'il faudra. Le club va faire des investissements, mais ça ne partira pas dans tous les sens. J'espère être l'entraîneur qui amènera l'OGC Nice en Ligue des champions".

Nice, Vieira donne des nouvelles d'Atal

Patrick Vieira a évoqué les secrets du métier d'entraîneur et ses relations avec ses dirigeants : "Je me rendais pas compte à ce point là que le métier d'entraîneur, c'était un métier de fou. Quand tu es joueur, tu viens tu t'entraînes, on prend sa douche, on rentre à la maison et il y a d'autres pressions. C'est vrai que le métier d'entraîneur, il y a d'autres pressions, que j'aime, que j'adore, mais il faut avoir des relations avec les 25-26 joueurs. On n'a pas des affinités avec tous, c'est normal, mais il faut gérer cela. Il faut également gérer les relations avec le président, le directeur sportif".

"Mes relations avec eux ? Pour être honnête, pour être clair, les choses ont été toujours simple dans ma tête, à partir du moment où la chose la plus importante c'était le projet et l'OGC Nice. C'est vrai qu'on a eu une discussion lors du retour de Julien et de Jean-Pierre à propos de mon rôle, mes responsabilités, comment on allait travailler ensemble. Les choses sont claires. Et ça me va très bien. Les gens oublient que c'est eux qui sont venus me chercher à New York. Oui, j'ai été déçu qu'ils partent aussi vite. Ne pas leur pardonner ? Oui, mais vous ne savez pas tout. Ce qui est important de savoir c'est que je suis à 300% dans ce projet", a conclu le champion du monde 1998.