Metz : de retour en Ligue 1, Bernard Serin lève le voile sur l'effectif mais maintient le doute autour d'Antonetti

Commentaires()
LOIC VENANCE/AFP/Getty Images
Metz a validé son retour en Ligue 1 vendredi soir. Joueurs, entraîneur, budget : le président Bernard Serin se projette déjà sur la saison prochaine.

Ça y est, c'est fait ! Sur la pelouse du stade Pierre-Brisson de Beauvais vendredi soir, le FC Metz a arraché à la 90ème minute une victoire importantissime face au Red Star (2-1), puisque ce 22ème succès de la saison valide définitivement le retour des Grenats en Ligue 1 Conforama, un an seulement après leur relégation. Avec 75 points et trois matches encore à disputer, les Lorrains ne peuvent plus être rejoints par Troyes, 3ème, qui compte 64 unités.

La (re)montée assurée trois semaines avant la clôture de l'exercice 2018-2019, il est déjà temps pour le FC Metz de se tourner vers la saison prochaine. À l'issue de la rencontre disputée dans l'Oise, son président Bernard Serin a dévoilé les contours de l'effectif et du budget qui devront permettre au club à la Croix de Lorraine de se maintenir dans l'élite, après trois promotions et deux relégations au cours des cinq dernières saisons. Et aussi évoqué la situation de l'entraîneur Frédéric Antonetti, sous contrat jusqu'en juin 2021, mais retourné en Corse au chevet de son épouse souffrante depuis décembre 2018.

Concernant les joueurs messins amenés à évoluer en Ligue 1, le président Serin indique au Républicain Lorrain ce samedi que "l’ossature (du groupe) va rester" et que le club "va essayer de compléter cet effectif avec des joueurs qui seront en concurrence avec les titulaires d’aujourd’hui, c’est nécessaire". Pour renforcer son groupe, le dirigeant souhaite y ajouter "des ingrédients supplémentaires en tenant compte des départs, que ce soient des transferts ou des joueurs en fin de contrat". Et il précise l'avenir des joueurs prêtés au club cette saison, les milieux de terrain Victorien Angban (photo ci-dessous) et Habib Maïga.

Angban Metz 2019

L'option d'achat levée automatiquement pour Victorien Angban

Le premier, qui appartient à Chelsea, va rester sur les bords de la Moselle la saison prochaine, puisque le prêt inclut "une option d’achat automatique en cas de montée en Ligue 1", confirmant ainsi les informations de Nizaar Kinsella, le correspondant de GOAL auprès du club londonien. Pour l'international ivoirien (8 sélections), dont le contrat avec les Blues expire en juin 2020, l'option d'achat avoisine les 6 M€, selon les renseignements glanés par Nizaar Kinsella. Soit un potentiel nouveau record de transfert pour le FC Metz, dans le sens des arrivées.

Quant au Stéphanois Maïga, qui dispose lui aussi encore d'un an de contrat dans le Forez, l'option d'achat n'est pas automatique. "Mais nous avons l’intention de l’exercer", prévient Bernard Serin.

De quels moyens financiers disposera le FC Metz pour son retour dans l'élite ? Son président dévoile quelques éléments dans les pages du quotidien régional : le budget "sera forcément au-dessus de celui de cette année (30 M€) et, par rapport aux dernières années en Ligue 1 (entre 30 et 33 M€) , il sera dans le même ordre de grandeur."

Turquie - Quand Adebayor a pensé au suicide

Frederic Antonetti Metz

L'article continue ci-dessous

L'avenir de Frédéric Antonetti en suspens

Si la direction messine planche déjà sur son effectif et son budget 2019-2020, elle travaille également sur le dossier de l'entraîneur qui aura pour mission de maintenir les Grenats en Ligue 1. Vincent Hognon, qui a rejoint le stade Saint-Symphorien en août dernier en qualité de deuxième adjoint de Frédéric Antonetti, assure l'intérim de l'entraîneur corse depuis la mi-décembre, avec un bilan positif à son actif (11 victoires et 6 nuls en 19 rencontres dirigées, toutes compétitions confondues ; une 1ère place au classement de Ligue 2 conservée entre la 18ème et la 35ème journée de championnat).

Néanmoins, Bernard Serin souhaite poursuivre l'aventure en Ligue 1 avec Antonetti, qu'il a rencontré en Corse en marge du déplacement victorieux des Grenats chez le GFC Ajaccio (2-0, 33ème journée, le 19 avril dernier). "Nous avons discuté de la saison prochaine. On réfléchit. Le but est d’apporter, face à une situation qui est atypique, une réponse qui n’est pas classique. Mais qui permet d’agir dans la continuité. Plutôt qu’en discontinuité, ce qui représente beaucoup de risques. On est en train de discuter pour savoir quelle organisation adopter. Ce ne sera peut-être pas une organisation classique, mais, je le répète, face à une situation atypique, c’est peut-être la meilleure réponse pour aborder la saison prochaine", reconnaît le président dans les colonnes du Républicain Lorrain.

Une déclaration qui laisse planer le doute sur l'avenir du coach corse sur les bords de la Moselle. "Je n’en dirai pas plus pour le moment. On réfléchit à cette formule qui est satisfaisante pour tout le monde. Mais c’est ma priorité", confie le patron du FC Metz. Affaire à suivre, donc.

Fermer