Marseille-Nice 1-0 - Balotelli, évidemment !

Commentaires()
Getty
Appelé à être le héros d'un Marseille-Nice taillé pour lui, Mario Balotelli a encore éclairé l'OM, qui engrange (1-0).

Le bilan commence à devenir parlant. Parce que l'opposition est monté d'un cran, déjà. Mais aussi et surtout parce qu'il se prolonge dans le temps, balayant les doutes comme un coup de mistral tout en remplissant le vide d'une saison qui n'a débutée que dans sa seconde moitié. Mario Balotelli était à Nice, il y a deux mois, et il nous rappelle chaque semaine un peu plus que l'histoire aurait dû commencer l'été dernier.

Quand il a débarqué sur la Canebière dans une atmosphère moribonde, l'Italien avait certainement coché la date de ses retrouvailles avec les Aiglons. Car Balotelli est et restera quelqu'un dans ce club et dans cette ville, quelle que soit la fin de l'histoire. Mais qui d'autre que lui pouvait endosser le costume du héros dans ce duel méditerranéen ? C'était gros comme une maison. Et c'est ce qui s'est passé.

Heureusement, quelque part, parce qu'en dehors de l'attraction du soir, il n'y a pas eu grand chose à se mettre sous la dent. Rudi Garcia avait reconduit le onze du renouveau, avec ses paires gagnantes dans toutes les lignes (Kamara-Caleta-car, Sanson-Lopes, Germain-Balotelli). L'OM a eu le ballon dans de grosses proportions en première période, mais les Marseillais ne l'ont pas très bien utilisé. Cela a engendré un premier acte assez terne où l'équipe de Patrick Vieira, louable pour sa volonté de repartir de derrière, a affiché trop de limites pour inquiéter son adversaire. Saint-Maximin, dont les coups d'éclat restent inconstants, ne s'est pas mis en évidence. Et comme si cela ne suffisait pas, Jallet a quitté ses coéquipiers sur blessure.

Cette configuration n'a pas vraiment changé au retour des vestiaires. Mais l'OM a eu le mérite de se montrer patient. Et c'est à l'heure de jeu que la délivrance est arrivée. Sur une belle combinaison côté gauche entre Sakai et Ocampos, l'Argentin, parfois brouillon mais toujours aussi généreux, a distillé un centre parfait pour Super Mario, dont la tête décroisée a fait mouche (1-0, 60e). Marseille s'est ensuite contenté de gérer ce court avantage tant bien que mal, en gelant le ballon, comme en première période finalement. Et ça a suffi. Mario Balotelli compte aujourd'hui 5 buts en 7 sorties avec l'OM. Et il devient aussi le premier joueur à inscrire 4 buts lors de ses 4 premiers matches au Vélodrome. Quand on voit la trace laissée par son compatriote, c'est prometteur pour la suite.

Fermer