France-Norvège 2-1, les Bleues échappent au piège norvégien

Commentaires()
Getty
Malgré un csc de Wendie Renard, l'Equipe de France a réussi à se défaire de la Norvège lors de son 2e match du Mondial et assurer son passage en 8e.

On leur promettait un bras de fer disputé, beaucoup plus que celui de vendredi dernier face à la Corée du Sud (4-0) et il l'a été. Face à la Norvège, les filles de Corinne Diacre ont eu fort à faire. Mais, elles ont quand même assuré l'essentiel. Grâce à un pénalty d'Eugénie Le Sommer, transformé à vingt minutes de la fin, les Tricolores sont venues à bout des Scandinaves et le succès glané leur assure à 99% le passage en huitièmes de finale.

France-Norvège, l'immense boulette de Wendie Renard

La différence ne s'est donc faite que sur un but contre un adversaire nordique très accrocheur. Il fut consécutif à un pied trop haut commis sur Marion Torrent dans la surface par une défenseuse norvégienne (72e, 2-1). Ça aurait pu ne pas se siffler, mais l'arbitre a indiqué le point blanc de la surface. Le sort a souri aux Bleues, et ce tournant positif est venu compenser le geste malheureux de Wendie Renard, survenu un quart d'heure plus tôt et à un moment où les hôtes semblaient avoir le contrôle les débats.

L'ancienne capitaine française a été malchanceuse en déviant dans son propre but un centre adverse, et qui paraissait anodin. Une grosse bévue, mais qui restera sans conséquence au final. Au grand soulagement de l'arrière centrale française, qui ne méritait pas vraiment ce coup du sort, tellement elle se montre irréprochable depuis le début de la compétition.

Les Bleues ont été bousculées

Les Bleues s'en sortent bien donc. Cependant, il y aura des choses à corriger et des lacunes à gommer vu que tout n'a pas été parfait. On pense notamment à ce début de match compliqué où elles ont même failli se faire surprendre. Alors qu'on jouait la 20e minute, Amel Majri a dû intervenir sur sa ligne pour empêcher une occasion d'Engen de terminer au fond des filets. Ce fut la seule grosse opportunité de la Norvège. Cela étant, il faudra aussi relever une fin de partie où les Scandinaves ont été plus tranchantes et conquérantes. Le scénario s'y prêtait certes, mais on a connu des Bleues plus sereines depuis le début de la compétition.

A lire aussi - Gauvin-Diani, un duo bien complice en attaque

L'article continue ci-dessous

La France a donc tremblé. Néanmoins, dire que le succès est flatteur serait exagéré. Amandine Henry et ses partenaires ont poussé et montré beaucoup d'envie encore une fois. Face à un public de l'Allianz Riviera tout acquis à leur cause, elles ont seulement dû attendre le début de la deuxième période pour cueillir le fruit de leurs efforts, avec une réalisation sublime de Gauvin. Cette dernière ouvrait le score en reprenant sans contrôle un service parfait de Majri, venu de la gauche.

Le succès a donc été au rendez-vous dans cette rencontre. Et c'est ce qu'on retiendra avant tout. Car il n'était pas dit que la conquête du trophée mondial serait un long fleuve tranquille. Il y a besoin de souffrir pour monter au sommet. Espérons seulement pour Thiney et sa bande que pour les prochaines frayeurs, l'issue restera également favorable. Et s'il est possible de s'en passer, alors ce serait encore mieux.

 

Fermer