ENTRETIEN - Baba Rahman (Reims) : "L'Europa League, ce serait un gros plus pour nous tous"

Commentaires()
Benjamin Quarez
Prêté par Chelsea l'hiver dernier, le latéral gauche ghanéen Baba Rahman (24 ans) se confie sur son aventure rémoise. Sa première interview en France.

C'est tout sourire que Baba Rahman nous a retrouvé jeudi à Reims, dans l'auditorium du Centre de Vie Raymond Kopa. Juste après avoir donné sa première conférence de presse depuis sa signature, le latéral gauche ghanéen a accordé à Goal sa première interview en France. L'occasion pour le joueur sous contrat avec Chelsea d'évoquer la course à l'Europe, et de faire le point sur son aventure en Champagne alors que son prêt se termine à la fin de la saison.

Ballon d'Or : "Pour Hazard, ce n'est qu'une question de temps"

Pourquoi avoir choisi de rejoindre le Stade de Reims et la Ligue 1 l'hiver dernier. Qu'est-ce qui vous a séduit ici ? 

Baba Rahman : Tout d'abord, je cherchais une opportunité et je voulais aller dans un endroit où je pouvais jouer un maximum de matches. Je me suis intéressé à la Ligue 1, j'ai regardé beaucoup de football. Reims était dans une bonne position. J'étais fan de leur manière de jouer, de leur manière d'attaquer et de défendre, donc j'ai dit à mon agent 'pourquoi pas'.

Que pensez-vous du championnat de France et êtes-vous satisfait de vos premiers mois ?

Je suis très heureux ici. Le championnat est très dur, mais je me suis bien adapté. Mes partenaires m'ont beaucoup aidé aussi, car je pense sincèrement que ce championnat est difficile.

Êtes-vous surpris par le niveau global de la Ligue 1 ?

Non, pas du tout. J'ai des amis qui ont joué ici et j'ai regardé plusieurs matches avant de venir. Ce n'est pas une surprise pour moi.

Comment ça se passe au quotidien avec vos partenaires ?

Très bien. Tout le monde est sympa avec moi. Sur le terrain, ils me poussent beaucoup. C'est quelque chose que j'apprécie, d'autant qu'en dehors ils sont aussi très sympas. Au moment des repas ou quand on se voit ailleurs, on rigole beaucoup.

Qui sont vos complices dans le vestiaire ?

Tout le monde est ami avec moi, sincèrement. La plupart des gars sont super drôles. Mathieu Cafaro par exemple. Lui, il est un petit peu fou. Je m'assois à côté de lui tout le temps et il fait souvent des blagues.

Reims est en embuscade pour l'Europe, à la 6e place, et peut encore espérer se qualifier pour l'Europa League. Vous y croyez ?

Je pars du principe que tout est possible parce qu'il reste des matches à jouer. On a encore certains gros clubs à affronter. On doit rester focus, mais oui je pense que c'est possible.

Est-ce un objectif pour vous ?

Ce serait un gros plus pour nous, quelque chose d'important pour moi, pour l'équipe, pour l'entraîneur et pour le club. 

La question de votre avenir va aussi se poser puisque vous êtes prêté par Chelsea et que votre contrat là-bas se termine en 2020. Qu'en est-il ?

Pour l'instant, je suis vraiment très heureux ici. Le prêt se termine à la fin de la saison et on verra ce qui se passera à ce moment-là.

Vous voir rester à Reims est-il envisageable ?

Oui, c'est une possibilité, mais pour l'instant je n'ai encore rien décidé.

Propos recueillis par Benjamin Quarez, à Reims.

Fermer