Droits TV - Aulas, Létang, Chabane, les présidents de Ligue 1 pas tous conquis après la victoire de Canal +

Maxime Saada Canal +
Getty Images
Après l'accord entre la LFP et Canal +, les dirigeants français n'ont pas tous la même vision des choses et certains ne sont pas satisfaits.

Le feuilleton des droits TV a enfin pris fin... pour le moment. Ce jeudi, la LFP a annoncé avoir trouvé un accord avec Canal + qui diffusera l'ensemble de la Ligue 1 et huit matches de Ligue 2 jusqu'à la fin de la saison actuelle. Mais si l'écran noir a été évité et que les rencontres de Ligue 1 auront une belle exposition, le montant que les clubs vont percevoir sera très inférieur à ce qui était prévu en début de saison. Alors forcément, certains présidents de Ligue 1 font la grimace, tandis que d'autres, conscients de la situation dramatique préfèrent voir le verre à moitié plein.

Lens - Un accord trouvé pour la baisse des salaires

Sur les ondes de RMC, Loïc Féry a exprimé son anxiété après cet accord : "Cet accord n'apporte qu'un montant extrêmement limité aux clubs en plus des droits déjà acquis. Au final, le montant total des droits pour la saison 2020-2021 est maintenant figé, à - 50% environ par rapport aux montants de droits que les clubs devaient recevoir sur la saison. Des revenus des droits TV divisés par deux ! Cela représente au minimum une baisse d'environ 20 millions d'euros de revenus pour chaque club de L1, juste sur les droits TV. Sans parler des incidences majeures sur la billetterie, les partenariats et les hospitalités"

Interrogé par Le Parisien, Saïd Chabanne, partage l'avis de son confrère lorientais, mais appelle surtout à une grande vigilance des dirigeants français concernant les saisons à venir : "Ne nous réjouissons pas, bien sûr, mais respirons. Mais, en même temps, si nous ne sommes que soulagés, c'est que nous n'avons rien compris. On a échappé à la faillite totale mais tous les problèmes demeurent. Il y a énormément de leçons à tirer de cela".

Le constat lucide d'Aulas

Jean-Michel Aulas Lyon

L'article continue ci-dessous

Sur RMC Sport, Olivier Létang est apparu plus mitigé, refusant de rendre hommage à Canal, mais affichant son soulagement après le dénouement de ce feuilleton : "Je ne sais pas si Canal a sauvé le foot français, mais en tout cas ça permet à tous les clubs d’avoir de la visibilité parce que l’incertitude est quelque chose de très difficile à vivre. C’est une issue que je qualifie de favorable. On a de la visibilité, on sait ce que les clubs français vont avoir. Quand au début de saison vous pensez que vous allez bénéficier de plus d'un milliard d'euros de revenus et qu’à la fin vous en avez 700, c’est difficile, mais on était dans une position compliquée. Au moins, on sait aujourd’hui ce sur quoi on va pouvoir compter jusqu’à la fin de la saison"

Ligue 1 – Lille solide leader, le PSG et Lyon assurent, l'OM n'y arrive toujours

De son côté, Jean-Michel Aulas a préféré être optimiste, au micro de RMC, et voit d'un bon oeil le retour de Canal + : "C’est toujours pareil, c’est une question d’appréciation: c’est-à-dire que ceux qui étaient en très mauvaise santé seront toujours en mauvaise santé, et ceux qui étaient en situation moyenne seront effectivement sauvés, observe le dirigeant rhodanien. En tout cas c’est une bonne nouvelle parce que la situation était assez dramatique. La discussion menée par Vincent Labrune a été très efficace, ce n’était pas évident de trouver une solution."

"On avait essayé, et quand je dis 'on' ce n’est pas moi qui étais à la gouvernance de la Ligue, mais un certain nombre de personnes qui ne sont plus là avaient essayé de soustraire Canal en terme de dépendance. Et vous avez vu le résultat: ceux qui avaient envie que Canal reste présent ont fait en sorte que Mediapro ne réussisse pas. Il faut être tout à fait conscient que Canal a été le diffuseur historique du foot français, a toujours été présent quand on avait besoin de lui, et là il le démontre encore aujourd’hui, malgré des prises de position difficiles ces derniers jours. Je suis très heureux pour le football français de cette situation", a conclu le président de l'OL.

Fermer