News Résultats en direct
Dijon vs PSG

Dijon-PSG (2-1) : Paris noyé dans sa médiocrité

23:02 UTC+1 01/11/2019
DIJON PSG L1 01/11/19
Noyé sous les trombes d'eau, le PSG a concédé sa troisième défaite de la saison vendredi à Dijon (2-1). Un match raté... contre la lanterne rouge !

Thomas Tuchel avait exprimé sa colère après Marseille (4-0) , pointant du doigt la suffisance de ses hommes. Il va être en furie au sortir de ce match à Dijon. Privés de nombreux éléments (Kehrer, Neymar, Meunier, Herrera, Verratti, Thiago Silva), les Parisiens ont joué à l'envers, battus à la surprise générale par la lanterne rouge (1-2). Et même si Kylian Mbappé, bien servi par Angel Di Maria - impliqué sur 8 buts lors des 4 derniers matches - avait ouvert le score d'un ballon piqué (0-1, 19e), c'est logiquement que le DFCO a fini par punir l'équipe francilienne.

Un coup d'arrêt inattendu

Sur le banc, Thomas Tuchel a eu du mal à masquer son mécontentement. À plusieurs reprises, il s'est retourné vers son banc, les bras en l'air, comme pour montrer son incompréhension. Car ses joueurs, méconnaissables, ont très nettement manqué de répondant, concédant l'égalisation par Mounir Chouiar d'abord, sur une sortie hasardeuse de Keylor Navas (1-1, 45+5e), avant que Jhonder Cadiz n'humilie la défense du PSG d'un rush en solitaire qui a laissé sur place Idrissa Gueye, Marquinhos et Leandro Paredes. Rien que ça ! Une action conclue entre les jambes de Navas (2-1, 47e).

Ce n'est seulement qu'après ce but que Paris a mis le réveil. Dans un nouveau système, en 3-4-3, alors que l'équipe avait démarré en 4-3-3. Mais Di Maria (56e, 62e) et Icardi (61e, 64e, 66e) n'ont pas eu la réussite escomptée. Ce dernier a frappé la barre, imité par Leandro Paredes et sa frappe sur le poteau (69e). Un coup d'arrêt énorme qui met fin à 6 victoires de rang toutes compétitions confondues.

La surprise est encore plus totale sachant que le PSG restait sur une semaine à 9 buts. Cinq à Bruges et 4 contre l'OM. Des statistiques dignes d'un rouleau compresseur qui s'est soudainement enrayé sous les trombes d'eau bourguignonnes. La pire des préparations avant les retrouvailles contre Bruges, mercredi en Ligue des Champions au Parc des Princes. Une rencontre qu'il faudra aborder avec un tout autre état d'esprit. Plus de combativité, de justesse technique et l'envie de gagner tous ensemble. En somme, ce que l'on n'a pas vu vendredi, en terre dijonnaise. Car là, c'était bien le pire du Paris Saint-Germain.

Benjamin Quarez, au Stade Gaston-Gérard.