News Résultats en direct
Mercato

Chelsea va devoir batailler avec Leicester pour signer Chilwell

17:39 UTC+1 23/03/2020
Ben Chilwell Leicester City 2019-20
L'international anglais est intéressé par un transfert chez les Blues, mais Leicester ne sera pas facile en négociation dans les prochains mois.

Chelsea est de plus en plus convaincu de pouvoir convaincre l'arrière latéral de Leicester City, Ben Chilwell, de déménager à Stamford Bridge cet été, mais doit faire face à un obstacle majeur concernant le prix de son transfert. Le défenseur anglais est l'une des principales cibles de Chelsea avant le mercato estival et il est au courant de l'intérêt du club de l'ouest de Londres. Cependant, Leicester exigera une énorme compensation pour laisser partir Chilwell comme ils l'ont fait pour Harry Maguire, qu'ils ont vendu à Manchester United pour un montant record de 93 millions d'euros en 2019.

Ben Chilwell, 23 ans, vaudra un montant similaire, selon les informations de Goal, alors qu'il lui reste encore quatre ans sur son contrat du côté du King Power Stadium. Les Foxes sont en bonne posture financière, surtout s'ils parviennnent se qualifier pour la prochaine Ligue des champions après avoir réalisé une campagne qui les place actuellement au troisième rang du classement en Premier League à dix journées de la fin.

Chelsea a des options alternatives sur sa liste restreinte, comme Alex Telles de Porto et Marc Cucurella de Getafe, mais Chilwell reste la préférence de Lampard si un accord peut être conclu. Malgré sa forme impressionnante au Portugal, Alex Telles doit encore prouver dans les cinq meilleurs championnats européens en raison d'un passage décevant à l'Inter il y a cinq ans. Pourtant, sa clause libératoire de 40 millions d'euros signifie qu'il est une option plus viable, les dirigeants du FC Porto étant susceptibles d'être contraints de le vendre pour moins cher à moins qu'ils ne puissent convenir d'un nouveau contrat avec le Brésilien.

Cucurella, quant à lui, a superbement performé en Liga cette saison et coûterait probablement 25 millions d'euros, les clauses de son accord de prêt avec le FC Barcelone laissant une porte ouverte pour un déménagement cet été. De plus, toute signature d'un arrière gauche laissera Chelsea dans la position où il devra vendre l'un de ses arrières latéraux actuels. Emerson Palmieri et Marcos Alonso sont heureux de rester à Stamford Bridge, à condition qu'ils soient en mesure d'obtenir suffisamment de temps de jeu avec Frank Lampard à la tête de l'équipe.

L'un des deux devra être vendu en cas de signature d'un arrière gauche, Lampard souhaitant voir arriver un autre nom cet été. Emerson n'a pas joué pour Chelsea depuis le 22 janvier après avoir été laissé de côté par Lampard suite à une performance décevante lors du match nul 2-2 avec Arsenal. La Juventus et l'Inter surveillent la situation de l'international italien, le sélectionneur de l'Italie, Roberto Mancini, ayant fait part de sa préoccupation concernant le manque de temps de jeu que son arrière gauche titulaire dispose actuellement Chelsea.

"Ce serait bien si Emerson Palmieri, qui n'a pas beaucoup joué pour Chelsea, pouvait venir jouer en Italie", a déclaré Mancini dans une récente interview à la Gazzetta dello Sport. Pendant ce temps, Antonio Conte voulait Marcos Alonso à l'Inter, mais le prix demandé de 35 millions d'euros a stoppé tout mouvement. Les Nerazzurri ont ensuite signé Victor Moses en prêt de Chelsea à la place avec une option d'achat de 10 millions d'euros.

 

Les transferts des Blues seront fortement touchés par la pandémie actuelle de coronavirus qui a stoppé le football à travers l'Europe. Tous les clubs ne sont actuellement pas en mesure d'élaborer leur budget, et il n'est pas certain que la saison se terminera avant le 30 juin et si c'est le cas, cela signifie qu'ils ne pourront pas accéder aux revenus en provenance des droits TV. 

Chelsea a retardé son retour à l'entraînement malgré la fin d'une période d'auto-isolement de 14 jours après que Callum Hudson-Odoi ait été testé positif pour le coronavirus. Ils ont déclaré à leur équipe qu'une date de retour du 6 avril avait été fixée, mais qu'elle est susceptible de changer car les autorités surveillent le risque pour la santé publique au vu de la crise actuelle.