News Résultats en direct
Coupe d'Afrique des Nations

CAN 2022 : Huit morts confirmés dans la bousculade du stade de Yaoundé avant le match Cameroun - Comores

12:39 UTC+1 25/01/2022
Stade d'Olembe, Yaounde, Cameroon
38 personnes ont également été emmenées à l'hôpital après que des supporters ont tenté de se précipiter dans le stade avant le coup d'envoi.

La Confédération africaine de football a ouvert une enquête sur les circonstances de la bousculade mortelle survenue lundi soir au stade d'Olembe à Yaoundé, avant le match des huitièmes de finale de la Coupe d'Afrique des Nations entre le Cameroun et les Comores. Les premiers rapports faisant état de six morts, qui ont circulé immédiatement après le match, ont été actualisés à huit morts dans une déclaration du gouvernement, tandis que les noms de certaines des victimes ont commencé à émerger.

"Le premier bilan de la bousculade fait état de huit morts et de 38 blessés, dont 31 blessés légers et sept graves", peut-on lire dans un communiqué du ministère de la Communication, consulté par GOAL. "Les personnes décédées ont été conduites au Centre des urgences de Yaoundé pour les formalités appropriées, tandis que les blessés ont été envoyés dans quatre différents centres de santé de la ville de Yaoundé. Ils ont été immédiatement alertés suite aux instructions du Président de la République Paul Biya".

Des supporters soignés sur place puis transférés à l'hôpital

Les autorités locales ont précisé à GOAL, immédiatement après l'incident, comment les supporters ont tenté d'entrer dans l'enceinte lorsque les policiers ont essayé de déplacer une barrière à l'entrée sud du stade. Les supporters plus proches de la barrière ont été piétinés sous ceux qui ont tenté d'entrer dans le stade. A 23h30 heure locale, soit trois heures et demie après le coup d'envoi, des supporters étaient encore transportés à l'hôpital depuis le centre médical du stade, tandis que d'autres victimes avaient été soignées dans la salle de soins des joueurs.

“Face à ce drame dont la gravité suscite émotion et consternation, le Chef de l'État adresse ses condoléances les plus attristées aux familles durement éprouvées, tout en souhaitant un prompt rétablissement aux blessés, auxquels il transmet la profonde compassion de toute la nation." Le président Biya a également confirmé l'ouverture d'une enquête sur l'incident, tandis que la Confédération africaine de football a annoncé lundi qu'elle commençait sa propre enquête sur les circonstances de la tragédie.

La CAF ouvre une enquête

Le gouvernement a également appelé les spectateurs du match à faire preuve "du sens des responsabilités, de la discipline et du civisme de tous pour la réussite de cette grande fête sportive". "La CAF est consciente de l'incident qui s'est produit au stade d'Olembe pendant le match de la Coupe d'Afrique des Nations TotalEnergies entre le Cameroun, pays hôte, et les Comores ce soir, 24 janvier 2022", peut-on lire dans un communiqué de l'organe directeur du football africain, vu par GOAL. "La CAF enquête actuellement sur la situation et essaie d'obtenir plus de détails sur ce qui s'est passé. Nous sommes en communication constante avec le gouvernement camerounais et le comité local d'organisation."

Le président de la CAF, Dr Patrice Motsepe, a envoyé le secrétaire général Veron Mosengo-Omba rendre visite aux supporters à l'hôpital de Yaoundé dans les heures qui ont suivi la bousculade. Des responsables de l'hôpital Messassi de Yaoundé ont déclaré à AP qu'au moins 40 personnes blessées avaient été transférées dans leur établissement, tandis que la gendarmerie locale a confirmé à GOAL que des décès et des blessures avaient eu lieu lorsque des supporters qui tentaient d'entrer dans le stade avaient écrasé ceux qui étaient tombés devant eux.

Sur place, GOAL a vu des médecins de la Croix-Rouge s'occuper de patients reliés à des électrocardiogrammes, enveloppés dans du papier d'aluminium, qui avaient été écrasés. Un jeune supporter adolescent a été transporté sur un brancard depuis la salle médicale des joueurs jusqu'à une ambulance qui attendait, avant d'être emmené dans un centre médical proche. Le personnel médical du stade est apparu dans divers états de détresse à la suite de l'incident, mais a seulement pu dire qu'il espérait que les victimes qui ont été transportées à l'hôpital à temps recevraient le traitement dont elles avaient besoin pour être sauvées.

La FIFA a également adressé ses condoléances aux personnes touchées par la tragédie, offrant les "pensées et les prières de la communauté mondiale du football" aux victimes, aux blessés et au personnel impliqué dans les incidents avant le match de lundi. Le milieu de terrain camerounais Samuel Oum Gouet est l'un des nombreux joueurs impliqués dans le tournoi à reconnaître la catastrophe sur ses poignées de médias sociaux. "Grandes pensées pour toutes les familles durement touchées à la lumière de la bousculade avant notre match des huitièmes de finale", a commencé le joueur du KV Mechelen sur sa page Facebook. "Rétablissement rapide aux blessés, merci pour votre soutien".

Alors que les noms de certaines victimes avaient commencé à circuler dans des rapports non vérifiés au lendemain de la tragédie, GOAL a reçu la confirmation de l'une des écoles locales de Yaoundé du décès de l'un de leurs élèves-Louis Bruno Zinga Ndongo-qui fréquentait le collège catholique Jean Tabi dans la capitale. "Il y a eu le genre de bousculade dont nous sommes témoins partout où il y a ce genre de grands mouvements de foule", a déclaré Abel Mbengue, porte-parole du comité d'organisation de l'Afcon, selon L'Equipe. "Nous attendons des informations fiables sur les victimes".

Le stade de 60 000 places avait une capacité réduite à 50 000 pour le match, le stade fonctionnant à 80 % de sa capacité en raison des restrictions installées avant la compétition pour tenter de freiner la propagation du coronavirus. Le Cameroun a finalement battu les Comores 2-1 dans la rencontre et s'est qualifié pour les quarts de finale où il rencontrera la Gambie à Douala le 29 janvier. La catastrophe de lundi intervient moins de 48 heures après qu'au moins 17 personnes ont été tuées dans l'incendie d'une boîte de nuit à Yaoundé samedi soir.