Atalanta - Gian Piero Gasperini dénonce "un suicide pour le football"

Gian Piero Gasperini Red Card Atalanta Napoli
Getty Images
L'entraîneur de l'Atalanta Bergame n'accepte pas le carton rouge reçu par Remo Freuler lors de la défaite face au Real Madrid (0-1), mercredi soir.

Privé de Sergio Ramos, Karim Benzema, Eden Hazard ou encore Dani Carvajal, le Real Madrid se rendait en Lombardie avec une équipe fortement diminuée, mercredi, en 8es de finale aller de la Ligue des Champions. Décimé, le club espagnol est allé s'imposer sur la plus petite des marges sur la pelouse de l'Atalanta Bergame (0-1).

PSG - Les prolongations de Neymar et Mbappé, la L1, le Barça... Leonardo fait le point

Pour y parvenir, le Real Madrid a été bien aidé dans son entreprise par un carton rouge discutable accordé à Remo Freuler, expulsé directement pour une faute en position de dernier défenseur sur Ferland Mendy. Une sanction particulièrement sévère qui devrait faire couler beaucoup d'encre dans la presse durant les prochains jours.

"Je ne vais rien dire car l'UEFA va me suspendre"

En conférence de presse d'après-match, Gian Piero Gasperini, l'entraîneur de l'équipe transalpine, avait d'ailleurs bien du mal à digérer. "Il y a de l'amertume de ne pas avoir pu jouer le match attendu. De cette façon, ça a été gâché. On a dû défendre, on l'a bien fait, c'est dommage le but en fin de match mais c'est comme ça. 0-0 aurait sûrement été un bon résultat vu la façon dont s'est déroulé le match. Mais le match a clairement été gâché", a ainsi regretté le technicien, particulièrement mécontent.

Remo Freuler red card Atalanta Real Madrid 2021

"Sur les hors-jeu, il n'y a plus de discussion. Sur les fautes de mains, on a trouvé un cadre. Restent les contacts... Pour moi, c'est un geste qu'on ne peut pas retirer du football. Il y a la tentation de retirer toutes formes de contacts et ceci est un suicide pour le football. Je ne vais rien dire car l'UEFA va me suspendre, mais ceci est un suicide pour le football", a-t-il ajouté face aux médias, avant d'aller encore plus loin dans ses propos, remettant en cause les qualités intellectuelles des arbitres.

"On ne peut pas avoir des arbitres qui ne distinguent pas une faute d'un contact. S'ils ne comprennent pas ça, qu'ils fassent un autre métier, il n'y a pas besoin d'être ingénieur à la Nasa pour comprendre ça...", a-t-il pesté. Malgré ces circonstances atténuantes, l'Atalanta peut encore se qualifier en allant gagner à Madrid. Et il l'a bien compris. "La qualification ? Il suffira de gagner à Madrid, il faudra gagner... Nous sommes dans la meilleure position possible car il n'y a qu'un résultat possible, il faut gagner."

Fermer