Wenger milite pour "un Euro et une Coupe du Monde tous les deux ans"

Arsene Wenger 17022020
Getty
Directeur du développement mondial à la FIFA, Wenger veut réformer le calendrier des sélections afin d’être plus éco-responsable.

L’envie d’être sur un banc de touche lui « manque » mais à 74 ans, Arsène Wenger semble s’être fait une raison. Trois ans après son départ d’Arsenal, l’entraîneur français n’a pas retrouvé de nouveau poste. Ca ne l’empêche pourtant pas d’être présent et de jouer un rôle dans le futur du football mondial. Nommé directeur du développement mondial par Gianni Infantino à la FIFA, Wenger réfléchit à des moyens de faire perdurer l’engouement autour du football.

Il y a quelques mois, l’Alsacien avait proposé de revoir certains lois fondamentales comme les positions de hors-jeu ou la possibilité de jouer les touches au pied. Dans une interview au Parisien, ce mercredi, l’ancien coach des Gunners se montre favorable à une réorganisation du calendrier international pour les sélections. Alors que l’Euro 2021 dans douze pays est toujours en suspens avec la crise sanitaire liée au Covid-19, Wenger estime que les trêves internationales n’ont aucun but actuellement.

"Est-ce raisonnable, alors que nous nous devons d'être responsables, notamment éco-responsables, de multiplier les voyages pour les trêves internationales?, interroge-t-il. Est-ce en adéquation avec l'évolution de la société? Il faut réorganiser tout cela, regrouper les dates internationales."

L'article continue ci-dessous

"Une des solutions est sans doute d'organiser la Coupe du monde et l'Euro tous les deux ans et d'arrêter tout le reste. Contrairement à ce que disent certains, ça ne nuira pas au prestige de ces compétitions. La Ligue des champions se tient tous les ans et c'est très prestigieux. Les gens veulent voir des matchs qui comptent, des compétitions qui comptent."

Si l’on s’en tient aux propos de Wenger, l’Euro devrait donc se calquer sur la Coupe d’Afrique des Nations, qui se déroule désormais tous les deux ans, afin de permettre d’instaurer un Mondial tous les deux ans.

Avec que la Coupe du Monde 2026 a déjà été attribuée au trio Etats-Unis, Canada et Mexique, et que certains pays comme l’Espagne et le Portugal ou encore le quatuor Argentine, Chili, Paraguay, Uruguay ont déjà fait part de leur intérêt pour l’organisation du Mondial 2030, tous ces chamboulements souhaités par Wenger ne devraient pas voir le jour de sitôt…

Fermer