Tuchel : "Pour Rabiot maintenant ce n'est plus un problème sportif"

Commentaires()
Getty
Tuchel était en conférence de presse avant la réception de Nantes, avant la trêve. Il a évoqué encore une fois la situation de Rabiot, entre autres.

Sur le groupe 

Alphonse Areola ne s’est pas entrainé hier, il ne pourra pas jouer. Lass ne peut pas jouer et avec Di Maria on doit décider aujourd’hui, ce sera peut-être comme avec Neymar. Il joue avec des douleurs depuis 2 semaines. Je dois avoir une réponse de savoir si on prend le risque ou pas. 

Sur Neymar

Neymar était blessé il a joué pour nous contre Blegrade, c’était un risque mais il fallait le prendre. Nous sommes heureux que les choses n’ont pas été plus mal. Je dois dire qu'il veut toujours jouer, Orléans, Nantes…mais en ce moment nous devons être intelligents et ne prendre aucun risque avec cette blessure. Si c’était une finale, ou le dernier match de la saison ça aurait été possible de jouer avec lui mais dans ce moment, c’était necessaire de rester calme et ne prendre aucun risque avec cette blessure. C’était ma décision de l’autoriser de retourner au Brésil

La situation de Rabiot

Ce n’est pas une cassure, c’était une décision nécessaire que ce soit Mbappé ou Rabiot. La finalité c’est que Kylian est rentré et a apporté la solution à Marseille. Le problème avec Adrien c’est que Draxler a fait de bons matches, il a montré qu’il avait les qualités pour jouer. C’est un grand challenge entre concurrents et à mon avis il a perdu un peu de confiance. Nous avons gagné, l’équipe a fait de bons matches donc après c’est difficile. Chaque match est important pour le jouer, montrer que tu es prêt. Maintenant ce n’est plus un problème sportif mais à ce moment-là, oui. Maintenant c’est une situation entre le club et le joueur.

Son bilan en tant qu'entraineur

C’est normal, après la Coupe du Monde, un nouvel entraineur, pas de préparation, on joue beaucoup de matches….la fatigue psychologique et physique est normale. Mais ce n’est pas une raison de ne pas être prêt contre Nantes. C’est pour cela que j’ai changé de joueurs contre Bordeaux et Strasbourg. Nous avons bien joué à Bordeaux et à Strasbourg les joueurs avaient aussi la tête à Belgrade.  Nous avons tout fait pour être prêt à jouer contre Dijon, on était prêt à jouer dimanche et mardi à Orléans. Nous sommes professionnels et on doit s’adapter à cette situation.

Le retour de vacances

On doit décider après le match demain du programme de reprise. C’est important pour les joueurs de rester avec leurs familles pour les fêtes. On a eu des négociations mais on doit trouver des solutions pour tout le monde. Il y a des choses à négocier, on verra. 

Bernat et sa montée en puissance

Il doit jouer encore une fois contre Nantes et je n’aime pas faire de bilan avant un dernier match. C’est un joueur très calme, humble, il aime jouer avec nous et peut jouer à un haut niveau. Il a fait beaucoup de matches, plus que les deux dernières saisons donc on doit être attentif avec ça. C’est un joueur fiable, il aime la possession avec le ballon, il fait beaucoup de passes, il aime ce style. Mais en même temps il est bon dans le contre pressing, il protège bien les demi-espaces quand nous attaquons, il ferme les lignes et c’est très important.

Son bilan avant la trève

C’est très difficile d’être satisfait car à mon avis on peut toujours s’améliorer. J’ai une demande que nous faisions le bilan demain, après le match. Si je réfléchis trop à ça je vais perdre ma concentration pour match. Il est très important pour nous. Les personnes comme Alphonse, c’est toujours bon dans un club. il m’a toujours dit qu’il voulait rester ici que c’est son club, qu’il voulait devenir un grand gardien pour le PSG. C’est important d’avoir des joueurs comme ça.

Sabrina Belalmi, au Camp des Loges

Fermer