Romain Ferrier (Stade Rennais) : "On espère que Camavinga deviendra une source d’inspiration pour les autres jeunes"

Commentaires()
Rennes U19
L’entraîneur de la réserve du SRFC fait le point avant l’entrée en lice des U19 contre Brodarac (Serbie), au premier tour de la Youth League.

Vainqueur de la finale des U19 Nationaux la saison dernière, le Stade Rennais s’est offert le droit de disputer pour la première fois de son histoire la Youth League, la Ligue des champions réservée aux jeunes. Avant le match aller et ce premier tour face aux Serbes de Brodarac ce mercredi (17h), Romain Ferrier, entraîneur de la réserve du club breton, qui évolue en N3 s’est confié à Goal sur les ambitions du SRFC dans cette compétition. Il a également évoqué un certain savoir-faire chez les jeunes, avec l’exemple d'Eduardo Camavinga qui brille actuellement avec les pros. Georginio Rutter, Yann Gboho et Lucas Da Cunha pourraient bien suivre les pas du milieu de terrain.

NxGn - Aouchiche, Cherki, Moukoko : les 10 talents à suivre en Youth League cette saison

L'article continue ci-dessous

Goal : Quel est l’état d’esprit du club avant de découvrir la Youth League ?

Romain Ferrier : On l’aborde avec beaucoup d’humilité, c’est le message que j’ai passé aux garçons. Néanmoins, c’est le fruit de la bonne performance de l’équipe la saison dernière, on veut continuer à les former à travers cette compétition. Le club part d’une feuille blanche mais c’est une très bonne opportunité pour continuer à grandir.

Que représente cette compétition pour le club ? Un vrai moyen de montrer les bons résultats de la formation rennaise ?

On n’oriente pas notre saison uniquement sur la Youth League. On a la singularité d’avoir trois matches par semaine comme si c’étaient des pros. C’est une bonne manière de les former, de leur montrer comment gérer plusieurs compétitions à la fois.

"La Youth League, quelque chose d’extraordinaire par rapport au quotidien"

Vous êtes champions de France U19, avez-vous en conséquence de grandes ambitions pour cette Youth League ?

On ne se projette pas plus que ça, on a une équipe de qualité, pour avoir vu des matches de l’équipe adverse, c’est une totale découverte. Les jeunes sont curieux évidemment car c’est quelque chose d’extraordinaire par rapport au quotidien, ils vont pouvoir se jauger face aux meilleures équipes européennes et ils aiment cette perspective. Cependant, on n’oublie pas que c’est de la formation avant tout.

Cette campagne devrait se faire sans Eduardo Camavinga : est-ce un sérieux atout en moins pour les U19 ?

On est fier avant tout de le voir avec les pros ! On est très content de son parcours, surtout vu d'où il vient. On espère qu’il deviendra une source d’inspiration pour les autres jeunes. On a aussi des internationaux chez les jeunes proches de le rejoindre. Il faut être patient avec eux.

2019-09-23 Camavinga RENNES

Dembélé en 2016, Camavinga cette année... Pouvez-vous nous dire qui sera le grand talent du club à éclore en 2022 ?

Il faut venir voir les matches à la Piverdière (le centre d’entraînement du Stade Rennais FC, ndlr.) On sait que ça prendra du temps mais on est sûr de notre expertise. Nous sommes redevenus le deuxième centre de formation de France, il y a un savoir-faire au Stade Rennais. À nous de les peaufiner, de les préparer et cette Youth League, qui n’est pas un objectif en soi, va nous servir.

Comment définiriez-vous l’identité du club pour la formation des jeunes joueurs ?

La patte rennaise ? La référence, c’est le haut niveau. On est en étroite collaboration avec le staff professionnel. On échange au quotidien. Ça demande beaucoup de travail et d’exigence, les jeunes peuvent s’épanouir dans de bonnes conditions. On veut les amener d’un point A à un point B sans qu’ils se sentent déstabilisés.

Propos recueillis par Adrien Mathieu (avec BQ).

Fermer