Barcelone - Lyon | RÉTRO : Metz vainqueur au Camp Nou, les souvenirs de Philippe Hinschberger

Commentaires()
DR
35 ans après, le FC Metz reste le seul club français à avoir battu le Barça au Camp Nou. Philippe Hinschberger revient sur cet exploit mémorable.

C'était un autre temps. Une autre époque. Et pourtant, Philippe Hinschberger s'en souvient encore parfaitement. Le 3 octobre 1984, le FC Metz élimine le FC Barcelone en seizième de finale retour de la Coupe des vainqueurs de coupes, au Camp Nou. La seule victoire d'un club français à ce jour dans l'enceinte catalane. "C'était improbable. On peut rejouer le match dix fois et on serait éliminés dix fois", raconte pour Goal celui qui a joué et entraîné au FC Metz, et qui coache le GF38 en Ligue 2.

À l’époque, les Messins arrivent à Barcelone en position délicate après une défaite 4-2 à l'aller. Mais l'esprit revanchard. "On était hyper vexés, ils nous avaient pris pour des 'jambons', comme ils disaient. Et on voulait montrer qu'on valait mieux que ça, reprend Philippe Hinschberger. On avait un coach, Marcel Husson, qui était plutôt un homme de coups, capable de renverser des montagnes. On avait une belle équipe avec des Bocandé, Kurbos, Jean-Paul Bernad, Jean-Philippe Rohr, Bracigliano et j'en passe. On s'était préparés sereinement même si jamais on n'aurait imaginé pouvoir se qualifier."

Coupes d'Europe - Ces quatre clubs français se sont qualifiés face au FC Barcelone

PS Hinschberger

L'article continue ci-dessous

Mais c'est bien Metz qui tient tête au favori ce jour-là. Menés au score, les Grenats réagissent par l'intenable Tony Kurbos. L'attaquant sonne la révolte et l'équipe barcelonaise de Bernd Schuster craque en marquant contre son camp avant la pause (1-2). "Je me rappelle qu'on calculait à ce moment-là, explique Hinschberger. On ne savait pas trop, mais on s'est dit que si on en marquait un troisième on pouvait leur faire mal." L'histoire est en marche. "Michel Ettorre fait une dizaine d'arrêts, ça ne rentre pas, et à 3-1, ils perdent les pédales, avant qu'on mette le quatrième." Un triplé de Kurbos "dans un stade au tiers vide", se souvient l'ancien Messin.

"Lyon peut le faire"

"Je crois qu'il y avait 30 000 personnes. Il n'y avait pas une grosse ambiance. Par contre, ce que je sais, c'est qu'à la fin ils ont été sérieusement chahutés par leur public", précise l'ancien milieu de terrain. L'instant est énorme. "C'est un truc de fou. Un retournement de situation incroyable. J'avais du mal à y croire. On l'a fait et personne ne nous l'enlèvera", dit-il, alors que l'Olympique Lyonnais s'apprête à défier à son tour le Barça au Camp Nou mercredi (21h) en huitième de finale retour de la Ligue des champions.

Après le match nul à l'aller (0-0), tous les espoirs sont permis pour l'OL. "Ils peuvent le faire, annonce Philippe Hinschberger. Il y a des joueurs de grand talent à Lyon. Fékir n'était pas là au match aller, c'est une arme en plus. Barcelone va logiquement dominer, mais quand elle veut l'équipe de Lyon est capable de grandes choses. Ils ont des vrais arguments. Il va falloir être solide derrière, mais c'est une équipe qui peut marquer n'importe où, n'importe quand et contre n'importe qui." En attendant, il faudra que la magie opère, à l'image de ce qui s'est passé pour le FC Metz 35 ans auparavant. Un exploit retentissant.

Fermer