PSG - Guingamp : Une élimination qui doit servir de leçon

Commentaires()
Getty
Quintuples tenants du titre, les Parisiens ont dit adieu à la Coupe de la Ligue face à Guingamp mercredi soir. La faute à de trop nombreux penalties.

Après un mois de décembre au cours duquel les Parisiens ont tout donné, terminant leaders d’un groupe compliqué en Ligue des champions, l’année 2019 ne commence pas de la meilleure des manières pour le Paris Saint-Germain. Pourtant, leur entraîneur Thomas Tuchel avait tout fait pour faciliter la reprise, permettant même à certains joueurs de revenir plus tard de vacances.

Mais la mise en jambes face à Pontivy en Coupe de France (4-0), le 6 janvier dernier, n’a semble-t-il pas suffi à réinsuffler du rythme au sein du groupe parisien et à le remobiliser. Car la prestation du PSG face à Guingamp (1-2) n’a pas été à la hauteur de l’enjeu. Malgré un trio d’attaque composé de Neymar, Mbappé et Di Maria au coup d’envoi, et l’entrée en jeu de Cavani à la place de l’Argentin à la mi-temps, seuls deux des 18 tirs du PSG au cours de la rencontre ont trouvé le cadre : le but du n°10 (62ème) et la tête repoussée de l’Uruguayen en début de seconde période. Rien d’autre.

Au Parc des Princes, le scénario semblait cousu de fil blanc. Les hommes de Tuchel ne se sont pas montrés dangereux jusqu’à l’ouverture du score de Neymar. Puis Cavani a gâché l’opportunité de tuer le match. De là, le PSG est retombé dans ses mauvaises habitudes, tout le monde a relâché la pression, s’attendant à vivre une fin de match tranquille. Auparavant, les Bretons n’avaient eu qu’une seule occasion de marquer, un pénalty non transformé par Thuram (61e). Alors qu’on tendait vers un succès 1-0 et une 22ème victoire consécutive du PSG en Coupe de la Ligue, personne ne s’attendait à un revirement de situation.

Edinson Cavani Marco Verratti PSG Guingamp

Trop de penalties concédés par le PSG

Pas même les Parisiens : “Peut-être que notre erreur a été de croire qu'on ne pouvait pas perdre. Il faut qu'on rentre sur le terrain avec la faim de gagner, ça ne s'est pas passé comme ça. Le maillot et le nom ne gagnent pas les matches. C'est une leçon. C'est vrai qu'on a de bons objectifs à aller chercher. On a le temps de s'arrêter, de faire un pas en arrière et de tirer des leçons de ce match”, analysait Marquinhos après cette défaite surprise.

Un constat partagé par le coach allemand, qui pointait également du doigt l’arbitrage de Benoît Bastien : “Honnêtement, on a joué avec trop de confiance. C'est très dur de perdre comme ça, avec trois penalties. Je suis seulement en colère à cause du deuxième. Cent fois, ce n'est pas un penalty. Il n'y a absolument rien. Ce n'est pas sévère, il n'y a rien. C'est un contact entre les deux (joueurs)”. En conférence de presse, il en a remis une couche, visiblement très en colère.

L'article continue ci-dessous

Les trois penalties, concédés par trois défenseurs (Meunier, Bernat et Kehrer), interrogent également. Cela porte à 10, toutes compétitions confondues, le nombre de penalties sifflés contre le Paris Saint-Germain en 2018-2019, contre neuf sur l’ensemble de la saison dernière. Cela représente un pénalty tous les 44 ballons subis (touchés par l’adversaire) dans la surface des Franciliens (source : Opta).

Et le principal fautif se nomme Thilo Kehrer, qui à lui seul en a déjà causé quatre. Une réputation qui commence à coller à la peau de l’Allemand, malgré des performances en constante amélioration. Une défense fébrile, une attaque stérile, tous les ingrédients étaient réunis pour voir le PSG quitter prématurément « sa » Coupe de la Ligue. Le quintuple tenant du titre pourra se concentrer sur ses autres objectifs et alléger un peu son calendrier surchargé.

Au final, la défaite face à Guingamp souligne l’incroyable performance réalisée par Paris au cours des dernières années : enchaîner 44 victoires dans les Coupes domestiques. Place désormais à une nouvelle série.

Prochain article:
Higuain non retenu dans le groupe du Milan pour le Genoa
Prochain article:
Mercato - Julian Weigl au PSG, c'est "non" pour le directeur sportif de Dortmund
Prochain article:
Equipe de France - Guy Stéphan : "Il n'y a pas de problème" avec Aymeric Laporte
Prochain article:
PSG, Thiago Silva : "Ma relation avec Emery n'était pas la même, la patte Tuchel peut faire la différence"
Prochain article:
Entorse de la cheville gauche sans lésion pour Verratti
Fermer