OM : Sampaoli est "heureux car l'équipe attaque beaucoup"

Getty Images

Il y a trois jours, Jorge Sampaoli avait la tête des mauvais jours. Ultra-dominateur contre le Lokomotiv Moscou, l’OM avait déjoué et gâché une occasion de ramener trois points de Russie, en encaissant un but égalisateur dans les derniers instants.

Ce dimanche, c’est un entraineur argentin sourire aux lèvres qui s’est présenté devant la presse. Il faut dire que Sampaoli a de quoi être heureux. S’il a encore une fois été sanctionné pour son comportement volcanique sur le bord du terrain, l’ancien sélectionneur du Chili peut être satisfait de la copie rendue par ses joueurs.

Face au Stade Rennais et dans un Vélodrome en fusion, les Marseillais ont asphyxié leur adversaire breton et se sont logiquement imposés (2-0) grâce à Bamba Dieng et Amine Harit. Une performance collective qui a plu à Sampaoli.

"On est une équipe très jeune. Même si on n'a pas marqué dans les trente premières minutes, c'est là où on a pressé le plus, a déclaré le coach olympien après le match. Je suis heureux car l'équipe attaque beaucoup et fait reculer l'adversaire. On l'a vu à Moscou même si on n'a pas gagné. Il y a des choses à améliorer, mais je suis content de la victoire."

L'article continue ci-dessous

Grâce à ces trois points, l’OM revient à deux points du PSG, qui joue ce dimanche soir face à l’OL, avec en plus un match en moins. Le soleil est donc au beau fixe sur la Canebière.

Si certains joueurs relégués sur le banc comme Steve Mandanda feraient la tête, Jorge Sampaoli a rappelé l’importance du collectif pour atteindre les objectifs marseillais. Dimanche, l’entraineur a pu faire tourner son groupe par rapport à la Ligue Europa et a fait rentrer Harit, Rongier, Gerson ou encore Kamara, preuve du potentiel de cet effectif.

"Même en faisant la rotation, on garde le même niveau. Il faut continuer à travailler, à attaquer. Nous préparons chaque match et je me rends compte des espaces laissés par l'adversaire. C'est pour cela que je mets ce système en place. Milik est le bienvenu."