News Résultats en direct
Ligue 1

OM-Angers 2-2, Marseille gaspille malgré Balotelli

19:10 UTC+1 30/03/2019
Mario Balotelli Marseille Angers Ligue 1 30032019
L'OM a laissé échapper ce samedi deux précieux points dans la course au podium. Pourtant, Mario Balotelli avait montré la voie à suivre aux Phocéens.

30e journée de Ligue 1
Marseille-Angers : 2-2
Buts :
Balotelli (4e, 16e); Mangani (36e s.p., 76e s.p.)

Il y a des points abandonnés qu'on regrette plus que d'autres, et ceux que l'OM a laissé filer ce samedi lors de la réception d'Angers devraient en faire partie. Du moins, pour le camp olympien. Face au 13e du championnat, l'équipe de Rudi Garcia avait tout pour l'emporter et au bout d'un quart d'heure du jeu on était même prêts à tout parier sur le fait qu'ils allaient assurer un 5e succès de suite à domicile. Mais c'était sans compter sur l'excellente réaction d'Angers, mais aussi et surtout sur le très mièvre visage affiché par les Phocéens une fois le break assuré.

Balotelli, le seul à surnager

Le seul Olympien à avoir été à la hauteur c'est Mario Balotelli. Sur la lancée de ses précédentes prestations, l'attaquant italien a répondu présent, en trouvant deux fois le chemin des filets. A la 4e et à la 16e minutes, il a converti avec beaucoup d'efficacité les services de Lucas Ocampos. À chaque fois, et après avoir signé le contrôle qu'il fallait, il a réussi le geste juste pour mettre le ballon au fond et mettre les siens sur orbite. Ça faisait 2-0 et cela aurait dû suffire pour l'emporter.

Mais l'OM est donc retombé dans ses travers de la première partie de saison. Ou alors, les Olympiens ont fait preuve de suffisance et d'un manque de respect envers l'adversaire. Autrement comment expliquer le fait qu'ils aient ensuite complètement oublié de jouer et mettre la pression sur leurs opposants ? Même face à un adversaire en difficulté et aux arguments offensifs limités, cela se paye se cash, à fortiori si derrière la défense multiplie les cadeaux et donne le bâton pour se faire battre. Et c'est exactement ce qui s'est passé.

À la 36e minute, une première erreur olympienne, commise par Jordan Amavi, a permis aux visiteurs de se relancer. Le capitaine Thomas Mangani a transformé le pénalty et ravivé le suspense dans ce match. En temps normal, cette réduction du score aurait servi de piqure de rappel, amenant les Marseillais à se rebiffer. Pas cette fois. Au lieu de réagir, les locaux ont continué à déjouer. Comme s'ils se sont donnés le mot pour se saborder, et abandonner un succès qui leur tendait les bras.

Angers a frôlé le but du KO

Sentant son adversaire dans le dur, Angers a appuyé là où ça faisait mal. Et à la 76e minute, c'est presque en toute logique que les protégés de Moulin rétablissaient la parité. Après Amavi, c'est Caleta-Car qui a commis l'irréparable devant ses buts et Mangani ne s'est pas gêné pour signer le doublé et égaliser pour son équipe. À 2-2, l'OM a à peine réagi, comme sonné par la tournure négative des évènements. Les Marseillais ne contrôlaient plus rien et le rouge récolté par Bouna Sarr à la 79e minute faisait même craindre le pire aux fidèles du Vélodrome. Du moins, ceux qui n'avaient pas encore déserté leurs bancs.

Au plus mal, l'OM s'est tout de même offert une balle de match quand à la 86e Kevin Strootman s'est présenté seul devant Butelle. Mais, l'international néerlandais a manqué ce duel. Marseille a manqué de faire la différence, et a été ensuite tout près de concéder un troisième but. À l'entame du temps additionnel, Romain Thomas a placé un ballon sur la transversale sur une reprise de la tête. Si c'était rentré, les illusions marseillaises pour une place en Ligue des Champions la saison prochaine se seraient définitivement envolées. Et même là, avec ce score de parité, il est difficile d'imaginer cette équipe rattraper l'OL ou le LOSC. Surtout au vu de la piteuse productivité proposée.