Al-Khelaifi ne veut "plus avoir de comportements de stars" au PSG

Commentaires()
Getty Images
Le président du PSG a tapé du poing sur la table, en indiquant qu'il ne tolérerait plus que ses joueurs aient des attitudes de diva.

La révolution continue au PSG. Après s'être séparé de son directeur sportif Antero Henrique et fait appel à son ancien bras droit Leonardo, Nasser Al-Khelaifi, le président du club, s'est chargé de rappeler à l'ordre ses joueurs. À ses yeux, ils sont coupables de s'être trop reposés sur leurs lauriers et profité de leur statut pour en faire moins au quotidien sur le plan de l'investissement.

Dans un entretien accordé à France Football (qui paraitra mardi), le dirigeant qatari n'y est pas allé par quatre chemins en montrant du doigt ses protégés. Il n'a cité personne nommément, mais n'a pas fait d'exceptions non plus. Pour lui, il y a eu trop de laisser-aller au sein du club ces derniers mois et il est impératif que cela cesse afin de pouvoir continuer à avancer de nouveau.

"Les joueurs vont devoir assumer leurs responsabilités encore plus qu'avant, a-t-il tonné. Il faut que ça soit complètement différent. Ils vont devoir faire plus, travailler plus. (...) Ils ne sont pas là pour se faire plaisir." Un discours offensif et qu'il n'a pratiquement jamais tenu envers ses ouailles depuis son arrivée à Paris avec le QSI en 2011.

L'article continue ci-dessous

"S'ils ne sont pas d'accord, les portes sont ouvertes"

Et si des joueurs aux noms ronflants demandent des passe-droits et menacent de partir dans le cas où leurs demandes restent lettre morte ? La réponse de NAK : "S'ils ne sont pas d'accord, les portes sont ouvertes. Ciao ! Je ne veux plus avoir de comportements de stars". Le message est passé et tout le groupe des champions de France est désormais prévenu.

Durant cette interview, Al-Khelaifi a aussi évoqué en détails le retour de Leonardo. Le Qatari a expliqué pourquoi il a embauché une nouvelle fois le Brésilien alors que l'aventure s'était mal terminée en 2013 : "Je me suis rendu compte que des changements étaient indispensables, sinon on allait nulle part (…) En deux minutes l'affaire a été réglée entre nous. (...) Il va avoir tous les pouvoirs sportifs. (...) Leo, c'est mon gars. Il est incroyable. J'ai une confiance totale en lui. (...) Son autorité naturelle va faire du bien à tout le monde, notamment aux joueurs." 

Fermer