Naples, Gennaro Gattuso remonté contre Aurelio De Laurentiis

Gennaro Gattuso Aurelio De Laurentiis Napoli GFX
Getty/Goal
L'entraîneur de Naples a vidé son sac concernant l'attitude de son président ces derniers jours.

En fin de contrat en juin prochian, Gennaro Gattuso sent le vent tourner à Naples. Sixième de Serie A avec deux points de retard sur la Juventus, quatrième, Naples s'est imposé ce dimanche face à Parme. Pourtant, Gennaro Gattuso était fâché après la rencontre. Et pour cause, son président, Aurelio De Laurentiis, serait à la recherche de son successeur en coulisses depuis quelques jours, sans pour autant avoir averti l'ancien milieu de terrain qu'il ne serait pas conservé.

Cristiano Ronaldo vers une punition sévère ?

Au micro de Sky Sport Italia, Gennaro Gattuso a vidé son sac et a fait savoir à son président qu'il n'apprécie pas ce qui se passe en coulisses ces derniers temps : "Je me sens à l'aise quand je suis à Castel Volturno (le centre d'entraînement du club, ndlr) avec mes joueurs, je ne me sens pas à l'aise avec ce qui se passe ici ces derniers jours. Je crois fermement aux émotions et à ce que je fais mais depuis un moment je n'aime pas l'air que je respire." 

"La relation avec le président a toujours été bonne. Je ne peux pas nier que sur les 15-20 derniers jours, il y a un peu de déception pour tout ce qui s'est passé. Mais j'ai un grand respect pour Aurelio De Laurentiis, il ne m'a jamais rien fait manquer, il m'a donné l'opportunité d'entraîner une équipe forte et dès que je lui ai demandé un joueur (Tiémoué Bakayoko ndlr) il l'a acheté pour moi", a ajouté l'ancien milieu de terrain de l'AC Milan.

"Je prends des claques tous les jours"

Gennaro Gattuso Napoli Parma

L'article continue ci-dessous

Relancé sur sa déception concernant Aurelio De Laurentiis, Gennaro Gattuso a laissé entendre qu'il n'a pas apprécié que les dirigeants recherchent son successeur : "La situation a été mal gérée, je dis juste ceci. Je suis une personne correcte, de nombreuses équipes m'ont appelé mais je n'ai parlé à personne. Si j'avais senti que l'équipe ne me suivait pas, il valait mieux rentrer chez moi. Je veux faire mon travail comme je le sais."

AC Milan - Stefano Pioli met en avant la compétitivité de la Serie A

"Je peux signer pour 5 ou 10 ans mais je suis lié aux émotions et non aux contrats. Ici je prends des claques à gauche et à droite tous les jours. J'ai l'impression que nous sommes avant-derniers au classement. Entre ce qu'ils voient sur le web et ce qu'ils lisent, les joueurs ont plein de choses dans la tête. Je ne lis rien parce que je ne veux pas me blesser. Peut-être que si je perds deux matchs, je serais encore discuté. Mais je ne pense pas que je puisse travailler comme ça", a ajouté l'entraîneur de Naples.

Cette danse a commencé il y a un mois, j'entends que je suis impoli, que je ne vais pas bien et je ne peux plus entraîner. Peut-être qu'ils peuvent dire que je suis incapable, je l'accepte, mais ce qui se passe ici est nouveau. Si certains fans de clavier - étant donné le confinement - commencent à écrire des choses, ce n'est pas mon problème. Cependant, j'ai reçu des paroles lourdes de personnes qui travaillent ici depuis de nombreuses années, ce sont des délits gratuits et je ne peux pas l'accepter", a conclu Gattuso.

Fermer