News Résultats en direct
Mercato

Mercato - Naples : Carlo Ancelotti apprécie beaucoup Nicolas Pépé (Lille), et il ne s’en cache pas

23:56 UTC+2 25/07/2019
Nicolas Pépé
L’entraîneur de Naples, Carlo Ancelotti, a confirmé que les négociations étaient en cours avec les agents de l’attaquant de Lille, Nicolas Pépé.

Avec Nicolas Pépé, auteur d’une brillante saison 2018-2019 en Ligue 1 avec 22 buts et 11 passes décisives, la question n’est pas de savoir s’il partira ou pas de Lille cet été, mais plutôt où est-ce qu’il posera ses valises ? Depuis le début du mercato estival, on ne compte plus les clubs intéressés par ses services.

Les agents de Pépé font le déplacement

Du Paris Saint-Germain à Manchester United en passant par le Bayern Munich, de nombreux cadors européens ont appelé le président de Lille, Gérard Lopez, pour savoir à combien pourrait se chiffrer l’opération. Mais un prétendant surprise a fait irruption ce jeudi : le Napoli de Carlo Ancelotti.

Plus tôt dans la journée, Sky Sport Italia annonçait donc que les agents de l’Ivoirien se trouvaient à Dimaro, en Italie, où les Partenopei effectuent actuellement leur stage de préparation. Évidemment, ces derniers ne sont pas venus pour le paysage…

Ancelotti : "Les négociations sont en cours"

"Oui, les agents de Nicolas Pépé étaient à notre hôtel. Je les ai salués, comme je l’ai fait avec tous les agents qui sont venus ici depuis le début de notre préparation. Il est évident que nous sommes intéressés par Pépé. C'est un excellent joueur, et ses agents sont ici, donc c’est inutile de le cacher. Les négociations sont en cours, on verra bien ce qu’il se passe", a déclaré Ancelotti en conférence de presse.

Avant de contacter Lille, Naples tente vraisemblablement de se mettre d’accord avec le joueur au niveau du salaire et de la durée de contrat. Ensuite, le temps sera venu pour le club napolitain de négocier avec les Dogues. Une chose semble certaine à l’heure actuelle : Pépé, acheté pour 10 millions d'euros à Angers en 2017, ne partira pas pour moins de 60 millions d'euros deux ans plus tard.