News Résultats en direct
Nantes vs PSG

Nantes-PSG, Tuchel : "Rien de personnel entre Mbappé et moi"

14:51 UTC+1 03/02/2020
2019-12-12 Tuchel PSG
En conférence de presse ce lundi, l'entraîneur parisien est revenu sur son accrochage avec Kylian Mbappé samedi lors de PSG-Montpellier (5-0).

Thomas Tuchel était en conférence de presse ce lundi au Centre Ooredoo, à la veille d'affronter le FC Nantes mardi (21h05) au Stade de La Beaujoire. L'entraîneur parisien a de nouveau évoqué l'agacement de Kylian Mbappé lors de son remplacement contre Montpellier (5-0). L'occasion pour l'entraîneur de rappeler qu'il n'y a "rien de personnel" entre lui et l'ancien Monégasque, qui postule à démarrer contre le FCN, selon les dernières déclarations de son coach.

Le groupe et les absents

Thomas Tuchel : Ce qui est sûr, c'est qu'on jouera sans Marqui, Juan Bernat, Thiago (Silva) et Colin (Dagba). J'espère vraiment que tous les autres seront disponibles.

L'excès de confiance : un risque ?

J'espère que non. Je n'aime pas ça. Dans le sport en général, c'est ce qu'il y a de pire. Je sens mon équipe très concentrée, très professionnelle. On a joué beaucoup de matches dans des contextes différents, sur des terrains difficiles, à l'extérieur aussi, et face à une équipe très forte défensivement qu'est Montpellier. On a trouvé des solutions. L'équipe a fait beaucoup d'efforts, et pour ça j'ai confiance.

L'adversaire : Nantes

On attend une équipe de Nantes à un bon niveau, mais nous sommes préparés pour ça. Sur le terrain, et dans le vestiaire ici à Ooredoo, on est concentrés. On s'entraîne avec beaucoup de qualité. Il y a de la joie d'être ensemble, mais nous sommes attentifs. Nous avons beaucoup de respect pour nos adversaires.

"Je sais que c'est dur pour certains, mais ils peuvent l'accepter..."

L'agacement de Mbappé samedi

J'ai dit que j'étais triste parce que nous sommes dans une période extraordinaire. On gagne de manière spectaculaire. On a montré une mentalité fabuleuse. On a gagné 5-0 et on ne parle pas du match. C'est pour cela que j'étais triste. Il y avait beaucoup d'autres sujets à aborder plutôt que Kylian (Mbappé) et Ney. J'aime le jeu, j'aime le spectacle, j'aime qu'on soit une équipe dangereuse et forte, qu'on soit une équipe qui défende bien aussi, avec beaucoup d'intensité. C'était triste qu'on ne parle pas de cela. (...) Mais il n'y a rien de personnel entre lui et moi. C'est quelque chose entre un joueur qui ne veut pas sortir, et un entraîneur qui a des raisons de faire ce choix. Le probléme, c'est qu'il y a des caméras, des journalistes et beaucoup de spectateurs qui veulent parler de ça. Nous avons donné l'occasion de parler d'autre chose. (...) J'ai parlé avec Leo, bien sûr, avec les joueurs aussi. C'était un fait de match, on a parlé de tout en général, mais c'est quelque chose qui restera entre moi et l'équipe.

Des choix politiques ?

Si j'étais politicien, je parlerais de politique. Mais je suis entraîneur et je veux parler du sportif. Je ne veux pas perdre la tête. C'est un choix sportif. Mauro (Icardi) et Edi (Cavani), si on leur demande, n'aiment pas non plus être sur le banc. Si je trouve que c'est mieux de jouer avec un gaucher ou un droitier, je dois le faire. Et je suis persuadé que les joueurs finissent par comprendre. J'étais persuadé qu'il fallait laisser Mauro et Edi jouer quelques minutes. C'était possible de faire rentrer Drax à la place de Ney, mais je n'ai pas peur. J'ai trouvé aussi que Pablo (Sarabia) méritait de commencer, je voulais lui donner quelques minutes. Je sais que c'est dur à accepter pour certains joueurs, mais ils peuvent l'accepter car ce sont des choses sportives. Si je commence à faire des choix politiques, je vais êtres perdu. Et si on met la pression sur moi, je ne fais sortir que Tanguy Kouassi parce que c'est le plus jeune (sourire). Mais ça ne se passe pas comme ça.

La force de l'institution PSG

Pour moi, c'est clair. J'ai toujours dit qu'on a besoin d'un club fort et d'une institution courageuse. C'est absolument nécessaire pour atteindre nos objectifs. J'ai l'impression que nous sommes forts et que nous sommes ensemble.

"Possible que Neymar et Mbappé jouent ensemble demain"

L'anniversaire de Neymar

Vous savez bien que je protège toujours mes joueurs. J'aime beaucoup mon équipe. Avec la fête d'hier (dimanche), je reconnais qu'il est un petit peu difficile de défendre l'équipe, mais le contexte n'est pas tout noir ou tout blanc. Et je ne peux pas penser à ça au moment de faire ma composition à Nantes. Les joueurs vont arriver aujourd'hui, tout le monde doit faire un entraînement sérieux et montrer ce dont ils sont capables demain. Est-ce que c'est la meilleure manière de préparer un match ? Non. Ce qui est dommage, c'est qu'on donne encore une occasion de parler d'autre chose alors qu'on a une équipe avec un état d'esprit fort.

Son absence pour la fête

Hier, j'ai décidé de ne pas être présent pour l'anniversaire (de Neymar). C'est mon choix, mais ce n'est pas contre Ney personnellement. C'est un choix d'entraîneur, et c'était la meilleure chose pour moi de ne pas être là.

Sa relation avec le duo Mbappé-Neymar

Je suis l'entraîneur et ce sont des joueurs tops. On a besoin d'eux pour gagner des matches difficiles. Ce sont des joueurs décisifs avec beaucoup de qualités. (...) Je suis convaincu qu'ensemble on peut être plus forts qu'avec un seul joueur. C'est du foot. Je ne suis pas en colère contre les deux. Il y a des moments où la relation entre un joueur et son entraîneur est plus simple. Parfois, on n'a pas le même avis. C'est normal dans une saison, mais on doit rester calme. Il faut avancer.

Titulaires à Nantes ?

Bien sûr que c'est possible qu'ils jouent ensemble demain. S'ils sont en forme aujourd'hui, on va faire ça je pense honnêtement. On a quatre jours après le match pour préparer Lyon. On peut préparer les deux rencontres de manière isolée. S'ils sont aptes, ils joueront tous les deux.

Benjamin Quarez, au Camp des Loges.