Lyon, Cris : "La réaction doit venir des joueurs"

Commentaires()
Ancien défenseur et capitaine de l'Olympique Lyonnais, le Brésilien aimerait voir un changement d'attitude chez certains joueurs.

L'Olympique Lyonnais est en crise. Battu sur la pelouse de l'ennemi juré, l'AS Saint-Etienne, l'OL n'a plus gagné en Ligue 1 depuis sept matches et se retrouve dans la seconde partie du classement. Les Gones n'y arrivent plus, et malgré la victoire en Ligue des champions contre le RB Leipzig la semaine dernière, le club rhodanien a décidé de prendre une lourde décision. Ce lundi soir, l'Olympique Lyonnais a annoncé le départ de Sylvinho.

Officiel : Sylvinho écarté

Arrivé l'été dernier, l'entraîneur brésilien n'a finalement pas réussi à imposer son style et après des débuts très prometteurs durant les deux premières journées, Lyon est retombé dans ses travers enchaînant des résultats plus que moyens sans convaincre non plus dans le jeu. Contacté par L'Equipe, quelques minutes avant que l'Olympique Lyonnais décide de licencier Sylvinho, Cris considère que c'est avant tout aux joueurs d'avoir une meilleure mentalité afin que les résultats positifs reviennent.

"Juninho doit souffrir"

Juninho Sylvinho OL

L'article continue ci-dessous

"Le début de saison de l'OL ? C'est compliqué. D'habitude, c'est Lyon qui marque sur la fin... Certains joueurs n'assument pas leur statut. Il n'y a que Lopes qui assume son rôle de leader. Malheureusement, il ne peut pas tout faire sur le terrain, être bon dans sa zone et devant le but adverse. Quand Claude Puel était à Lyon (2008-2011), à un moment où les joueurs avaient des problèmes avec lui, on a quand même joué une demi-finale de C 1 (en 2010). Une fois l'équipe donnée, nous, on se battait sur le terrain", a expliqué le Brésilien.

Blanc, Thiago Motta... les candidats pour succéder à Sylvinho 

Cris a évoqué la situation de Juninho : "Je l'ai eu au téléphone. Mais je le connais très bien. Et je ne vais pas l'embêter en ce moment. Le joueur n'aimait pas perdre. Et comme directeur sportif, il est pareil. Mais il ne peut pas entrer sur le terrain, son rôle doit s'arrêter à la communication, à prendre des décisions et envoyer des messages. Il doit souffrir car il n'accepte pas les défaites. Son cerveau doit tourner à 200 km/h".

Toujours dans les colonnes de L'Equipe, Joachim Andersen, le néo-défenseur de l'OL, a lui réagi au départ de Sylvinho : "C'est toujours triste quand un homme bien doit partir. Alors j'aimerais remercier Sylvinho de m'avoir accueilli chaleureusement à Lyon. Mais dans un grand club comme l'OL, les résultats doivent être meilleurs que ceux que nous avons obtenus. Ce n'est pas la faute d'une seule personne, mais l'entraîneur se retrouve toujours en première ligne. Maintenant, c'est à nous, les joueurs et le nouvel entraîneur, d'ajouter les éléments qui nous manquent pour retourner là où nous devons être, c'est-à-dire en haut du classement".

Fermer