Liverpool, Klopp : "Pas le moment de s'alarmer"

Commentaires()
Getty Images
Jurgen Klopp, le manager de Liverpool, a cherché à dédramatiser le nul concédé par sa formation contre Everton, ce dimanche.

Liverpool n'est plus le leader de la Premier League. À force de multiplier les matches nuls, dont celui de ce dimanche contre Everton (0-0), les Reds ont dû abandonner le fauteuil de leader et laisser Manchester City faire la course au titre. Salah et consorts parviendront-ils à retrouver la tête d'ici la fin du championnat ? Rien n'est moins sûr.

En janvier dernier, Liverpool avait sept points de plus que City. L'avance en question a fondu comme la neige au soleil, et ce scénario n'augure rien de favorable pour la suite. Pourtant, Jurgen Klopp, le coach de l'équipe, reste serein. Pour lui, il n'y a absolument pas lieu de s'inquiéter vu le nombre de matches qu'il reste encore à disputer.

"Il y a neuf matchs à jouer, nous ne perdons pas notre sang-froid comme vous, évidemment, a-t-il déclaré en conférence de presse. Parfois, vous avez besoin des bonnes choses au bon moment. Nous prenons tous les risques, mais on ne peut pas en prendre plus de 100% et devenir fous. Il ne s'agit pas de ça".

"Nous ne sommes que début mars"

L'article continue ci-dessous

Le technicien allemand a ensuite enchéri en indiquant qu'il garde une totale confiance en ses hommes et en leur capacité à se rebiffer et à retrouver le sommet. "Je crois à 100% en nos chances, je ne doute pas. Comme je l'ai dit, au fil des matchs, je sens mes gars de mieux en mieux parce qu'ils ont l'air vraiment prêts".

Enfin, quand on lui a été demandé s'il croit en un fléchissement des Citizens d'ici la fin, Klopp a lâché avec un air imperturbable : "j'espère qu'ils en connaitront au moins un (ndlr, faux-pas). Le seul moyen de gagner quelque chose est de rester calme et à l'affut, critique mais confiant et de croire en nos possibilités (…) On est que début mars, et on s'en fout (de ce qui se dit). Ce qui est bien c'est que nous sommes en course, et c’est une très bonne nouvelle".

 

Fermer