News Résultats en direct
Ligue 1

Ligue 1 - Homophobie : Le Graët critiqué par les militants anti-homophobie

16:07 UTC+2 10/09/2019
Noel Le Graet
Le président de la FFF a indiqué être contre l'interruption des matches en cas de chants et banderoles homophobes dans les stades.

Noël Le Graët est dans le viseur des militants anti-homophobie. Invité de la matinale de France Info ce mardi matin, le président de la FFF a demandé aux arbitres de ne pas interrompre les matches en cas de chants et de banderoles homophobes : "Je n'arrêterai pas les matches, je suis contre totalement. Je vais être tout à fait clair. Le football reçoit tout le monde, toutes les classes sociales. Je suis totalement contre. Je ne veux pas être pris en otage sur l'homophobie. C'est une erreur d'arrêter les matches pour des chants homophobes. Mais je ferai arrêter un match pour des cris racistes ou pour des raisons de sécurité". Une déclaration qui a provoqué la colère des associations anti-homophobie.

"Nous condamnons cette volonté de la Fédération Française de Football de ne plus arrêter les matchs de football pour chants homophobes", a déclaré SOS Homophobie sur Twitter. "On ne transige pas avec l’homophobie. C’est l’homophobie qui nuit à l’image du football, pas le fait de condamner les propos et comportements homophobes dans les stades," a commenté l'association nationale de lutte contre les LGBTphobies. 

Rouyer : "Incroyable de dire des bêtises pareilles"

Le collectif Rouge Direct va encore plus loin et demande la tête du président de la FFF. Le collectif demande à Noël Le Graët de retirer ses propos, et "il serait préférable qu'il démissionne", a dit sur France Info le porte-parole du collectif, Julien Pontes. Autant dire que les déclarations du président de la FFF n'ont pas laissé insensibles ces associations, mais ce n'est pas les seuls. En effet, Olivier Rouyer, ancien joueur aujourd'hui consultant à la TV, a également manifesté son mécontentement.

Le seul joueur français à avoir fait son coming-out a déclaré, toujours sur France Info : "Je ne veux pas me mettre en colère parce que si je me mets en colère, je vais dire des choses pas belles. Je suis scandalisé de pouvoir entendre un président de la Fédération française dire que quand il y a des chants homophobes, on n'arrête pas un match, mais quand il y a des chants racistes, on arrête un match. Il fait la différence entre l'homophobie et le racisme. C'est absolument scandaleux. C'est le même fléau. C'est insupportable d'entendre ça".

"Noël Le Graët n'absolument rien compris. Il dit 'le football n'est pas homophobe, mais personne n'a été dire que le football était homophobe. On est tous d'accord qu'il y a une certaine catégorie de spectateurs qui ont des propos homophobes. (...) C'est incroyable de dire des bêtises pareilles. J'ai honte d'entendre ça, ça me fait mal au coeur", a ajouté Olivier Rouyer, qui s'est dit "abasourdi de voir qu'un président puisse se permettre de tenir de tels propos", considérant que Noël Le Graët a tort quand il dit qu'il n'y a pas d'omerta dans le football.

Homophobie - Le Graët demande aux arbitres de ne plus arrêter les matches