Lazio Rome : où est passée la pépite Sergej Milinkovic-Savic ?

Commentaires()
Getty Images
Attraction de l'été, courtisé par les meilleurs clubs, le Serbe est dans le creux de la vague depuis le début de la saison.

"Sergej Milinkovic est jeune, il sent la pression, il souffre en ce moment. Il a besoin d’une étincelle, un but aurait été important pour lui. J’ai été déçu lorsque j’ai vu son coup de tête fuir le cadre", a analysé Simone Inzaghi après le match nul concédé par la Lazio Rome contre la Sampdoria lors de la quinzième journée de Serie A. Dans le football, tout va très vite. C'est bien connu, et l'international serbe en fait l'amère découverte en cette fin d'année 2018.

Véritable attraction du mercato estival, Sergej Milinkovic-Savic a attiré le feu des projecteurs la saison dernière. Brillant avec la Lazio Rome, l'international serbe, auteur de douze buts et quatre passes décisives en Serie A, a confirmé avec des prestations intéressantes lors de la Coupe du monde 2018. Suivi par tous les meilleurs clubs européens, Sergej Milinkovic-Savic a été annoncé un peu partout, à la Juventus, mais surtout au Real Madrid après les fonds obtenus grâce à la vente de Cristiano Ronaldo.

Malheureusement pour lui, l'inflexibilité de son président, le célèbre Claudio Lolito, et le prix beaucoup trop élevé demandé ont eu raison d'un éventuel départ chez l'un des cadors du football européen. "Sergej est le meilleur jeune joueur du monde, avec un énorme potentiel... Combien a été vendu Paul Pogba à Manchester United ? 105 millions d'euros ? Donc, Milinković-Savić vaut plus, car il est beaucoup plus fort...", a avancé Claudio Lolito lors de l'été à la Gazzetta dello Sport.

Milinkovic-Savic dans l'oeil du cyclone

PS Milinkovic Savic

"Je ne fais pas pression pour le vendre, mais si vous me demandez combien il vaut, alors je me souviens que l’an dernier, le 29 août, j’ai refusé une offre de 110 millions d'euros...", avait conclu le président de la Lazio. Si Sergej Milinkovic-Savic a prolongé son contrat pour une saison supplémentaire, jusqu'en juin 2023, au mois d'octobre pour faire bonne figure et recevoir une augmentation salariale, aujourd'hui il peine clairement à digérer son faux départ.

Certes, sur le plan collectif, la Lazio est sur la lignée de sa saison 2017-2018 avec une cinquième place au classement derrière les deux clubs milanais, Naples et la Juventus. Mais de son côté, le milieu de terrain serbe traverse une zone de trouble intense. Le joueur de 23 ans continue de conserver la confiance de Simone Inzaghi mais les supporters perdent patience vis à vis de leur pépite serbe.

Positionné plus bas sur le terrain, Sergej Milinkovic-Savic est toujours titulaire indiscutable - pour le moment - avec quinze titularisations en seize journées de championnat italien mais avec une influence moindre puisqu'il compte seulement un but et une passe décisive. Si sur le plan des statistiques, le Serbe est habitué à être un diesel et monter en puissance au fil des mois, son influence sur le jeu se fait rare. Lors de la première journée, le milieu box to box avait perdu 23 ballons contre Naples, une preuve de son début de saison anormal.

De chouchou des supporters à vilain petit canard ?

Milinkovic-Savic Lazio SPAL Serie A

L'article continue ci-dessous

À tel point que les supporters laziale l'ont copieusement sifflé après une franche occasion manquée face à la Sampdoria. Des sifflets en grande partie venus de la Curva Nord. Mais pire encore, une banderole à caractère raciste est même apparue lors de cette rencontre. Une situation instable n'aidant guère l'international serbe à se remettre la tête à l'endroit dans cette tempête sportive et médiatique.

"Je ne suis pas content de moi, je peux et dois faire mieux. Mais ce n’est pas facile, mentalement surtout", indiquait Sergej Milinkovic-Savic après le nul contre la Sampdoria. L'ancien milieu de terrain de La Gantoise, qui dispute sa quatrième saison avec le club romain, va vite devoir retourner la situation en sa faveur et élever son niveau de jeu avant d'être dans une posture intenable.

Une chose est sûre, si Sergej Milinkovic-Savic a eu du mal à tourner la page après un mercato estival agité, il doit déjà se préparer à revivre une expérience similaire cet hiver. Malgré une première partie de saison loin d'être aboutie, la cote du joyau serbe n'a pas baissé sur le marché des transferts. Certes, les clubs intéressés ne seront pas prêts à répondre aux folles exigences de Claudio Lolito, mais ils sont encore nombreux (l'Inter et la Juventus notamment selon la presse italienne) à rester aux aguets afin d'exploiter une éventuelle opportunité. L'année 2019 sera pleine de défis pour Sergej Milinkovic-Savic. Que ce soit à Rome ou ailleurs, l'international serbe sera en quête de retrouver son modjo.

Fermer