Koeman sur un siège éjectable, le FC Barcelone cherche déjà son remplaçant

Dernière mise à jour
Getty Images

À Barcelone, tout le monde tient pour acquis que Ronald Koeman ne sera plus l'entraîneur de l'équipe première dans quelques semaines. Toutes les parties consultées sont d'accord, mais la grande question est celle du calendrier. Quand la décision sera-t-elle prise ? Les dates ne sont pas en faveur du renvoi de Koeman. Ni pour la continuité, car continuer avec l'entraîneur néerlandais en sachant qu'il a une date d'expiration est une perte de temps précieux, selon la noblesse du Camp Nou.

FC Barcelone : Ronald Koeman refuse de parler d'un éventuel licenciement

L'équipe est toujours en course, avec des matchs toutes les 72 heures et aucune marge pour remettre à zéro un projet qui a été poursuivi à contrecœur parce qu'aucun remplaçant n'a été trouvé et que l'indemnité de licenciement de Koeman n'a pas été versée avant les vacances d'été. En trois mois, le club a retrouvé une petite partie de ses moyens financiers et, même s'il n'est pas encore en bonne santé, il a la capacité de payer les près de 12 millions d'euros qu'il devra à l'entraîneur néerlandais lorsqu'il décidera de résilier son contrat. 

Le match nul contre Grenade ne change rien. Elle n'accélère pas non plus, pour l'instant, la décision de licencier l'entraîneur. Ils insistent sur le calme. Et le timing n'est pas idéal. Jeudi, le FC Barcelone se rend à Cadix pour affronter un rival qui a déjà réussi à le battre la saison dernière et, trois jours plus tard, dimanche, il reçoit Levante à domicile. Mardi, ils se rendent à Lisbonne pour le deuxième match de poule de la Ligue des champions contre Benfica, et samedi 2 octobre, ils reçoivent l'Atlético de Madrid, dirigé par "Cholo" Simeone et les ex-catalans Antoine Griezmann et Luis Suárez.

Roberto Martinez, priorité de Joan Laporta

Après cette série de matches, vient la pause internationale. C'est le bon moment pour rompre avec tout et repartir de zéro. Mais pas plus tard, car le week-end des 16 et 17 octobre, le conseil d'administration siègera devant les membres à l'Assemblée avec l'intention de ne pas avoir de débat sportif. Et à cette date Koeman n'arrivera pas, à moins que l'équipe ne fasse un virage insoupçonné à 180 degrés et ne commence à éblouir. Peu probable, vu ce que nous avons vu ces dernières semaines.

L'article continue ci-dessous

Le découragement est général, mais bien qu'il semble qu'il y ait de l'inaction au sein du conseil d'administration, la réalité est que le chemin a déjà un point de départ : Koeman ne continuera pas. Il reste à trouver le bon moment pour ne pas perturber la préparation des matches et, surtout, trouver un remplaçant qui reprendra l'équipe et lancera un nouveau projet. Des sources du club ont insisté auprès de Goal ces derniers jours pour que le nouvel entraîneur ne fasse pas office de passerelle. Il ne sera pas un entraîneur temporaire jusqu'en janvier, ni jusqu'à la fin de la saison. Le nouvel entraîneur de Barcelone sera un entraîneur à long terme. C'est du moins l'intention des dirigeants du FC Barcelone. Cependant, à ce stade de la saison, il n'y a pas beaucoup d'options.

FC Barcelone, Depay veut apprendre de la défaite face au Bayern

Xavi Hernández figure toujours sur la liste des candidats possibles pour le banc du Camp Nou, même s'il n'est pas le numéro un dans la hiérarchie. Le premier, celui que Joan Laporta et sa "signature" Jordi Cruyff aiment le plus, est Roberto Martínez. Bien que son incorporation soit compliquée et que les négociations ne soient pas du tout avancées. Il était déjà le favori avant les élections présidentielles, mais le sélectionneur belge a deux défis à relever : la Ligue des nations en octobre et la Coupe du monde 2022 au Qatar. Nous verrons si, une fois la Ligue des Nations terminée, l'entraîneur espagnol change d'avis. Le train du Barça ne passe pas tous les jours.

Le club indique également, sans citer de noms, qu'il y a deux autres entraîneurs sur la liste : un avec un contrat valide. L'autre, sans équipe. Il s'agit maintenant d'enrôler l'un des candidats, l'entraîneur qui, cette fois, sera le leader du nouveau projet sportif de Joan Laporta. Il était déjà clair, avec ses déclarations publiques en mai, que Koeman n'était pas son entraîneur. Il a été signé par Josep Maria Bartomeu, le président qui a mis fin à son mandat en octobre dernier après une motion de censure soutenue par près de 20 000 membres, un record absolu de participation dans l'histoire du club. Mais il était loin d'être le favori d'un Laporta qui sera responsable, désormais définitivement, de la direction de l'équipe première masculine. Nous ne sommes qu'à quelques jours du changement. Il reste à savoir quand une décision déjà prise sera mise en œuvre. Le temps de Koeman est terminé.