Italie-Grèce (2-0), la Squadra composte son ticket pour l’Euro

Commentaires()
Getty
Victorieuse de la Grèce à domicile, l’Italie a assuré sa qualification pour le prochain championnat d’Europe.

Absente à la Coupe du Monde 2018, l’Italie sera bien présente l’été prochain à l’Euro. Les Azzurri ont validé leur billet pour ce tournoi, et ils l’ont fait haut la main en remportant l’ensemble de leurs sept matches de qualification. Et le dernier succès a eu lieu ce samedi au Stadio Olimpico face à la Grèce.

Succès heureux du Danemark

Contre des Hellènes en proie au doute, les Azzurri ont tardé à prendre le jeu à leur compte. Est-ce le nouveau maillot vert qu’ils arboraient à l’occasion qui les a déboussolés ? Toujours est-il que leur première période a été très décevante, avec comme seule occasion à se mettre sous la dent un tir contré de Nicolo Barella (29e).

Mais, au retour des vestiaires, les hommes de Roberto Mancini ont rectifié le tir. Ils ont accéléré, et les alertes se sont alors succédé sur les buts adverses. Ciro Immobile a manqué d’ouvrir le score à la 55e sur une tête piquée. Son coéquipier Jorginho a été en revanche plus heureux à la 63e quand il a transformé un pénalty, consécutif à une main grecque dans la surface. Et à l’origine de l’action, il y avait un joli une-deux entre le Parisien Marco Verratti et Insigne.

L'article continue ci-dessous

Les Italiens au diesel

En faisant sauter le verrou, la Squadra a fait le plus dur, mais elle ne s’est pas relâchée pour autant. Après un essai non cadré de Lorenzo Insigne (71e), Federico Bernardeschi a doublé la mise d’une frappe sèche et soudaine du gauche de l’extérieur de la surface. Le milieu de la Juventus avait remplacé Federico Chiesea (blessé) au milieu de la première période.

2-0, c’était le résultat final de cette empoignade malgré une dernière opportunité d’Insigne à la 85e. Un peu cruel pour la Grèce qui n’a pas été ridicule et qui aurait même pu prendre les devants à la 12e si Gianluigi Donnarumma n’avait pas repoussé avec brio un tir de Dimitrios Limnios. Mais, la logique a été quand même respectée avec le succès d’une Squadra redevenue aussi solide que conquérante. Et elle figurera à coup sûr parmi les principaux outsiders lors de l’Euro.

Fermer