Antoine Griezmann Greece FranceGetty

Grèce – France : Les Bleus accrochés (2-2)

La France était en déplacement ce mardi à Athènes pour le compte de la dernière journée des éliminatoires de l’Euro 2024. Dans un match sans grands enjeux pour l’Equipe de France, les Bleus se font accrocher par des Grecs, plus dangereux.

Un premier acte tranquille pour la France

La rencontre a débuté avec une énorme pression des Grecs, poussés par leur public sur le camp français. Ce qui a failli avoir raison de William Saliba dès la 2e minute mais le défenseur d’Arsenal s’est vite repris. C’est finalement la France qui s’offrait la première occasion du match avec une frappe de Dembélé bien captée par Vlachodimos (12e). Les deux équipes se rendaient coup pour coup avec la majorité des occasions pour la France. A la 33e minute, le capitaine du soir, Antoine Griezmann, voyait sa frappe repoussée par le montant de Vlachodimos. Les Bleus finiront pas avoir gain de cause grâce à Randal Kolo Muani. Servi par Olivier Giroud, l’attaquant parisien envoyait une frappe sous la barre du gardien grec (1-0, 42e). Les deux équipes sont rentrées aux vestiaires avec l’avantage au score de la France.

La France a eu chaud                                                            

La deuxième mi-temps a repris avec des Grecs qui sont revenus avec de meilleures intentions. Si la défense a pu contenir les assauts des locaux pendant quelques minutes, elle finira par succomber à la pression grecque. Tacos Bakasetas, d’une reprise de volée égalisait pour la Grèce à la 56e minute (1-1). Les locaux récidivaient quelques minutes plus tard avec Loannidis qui trompait Samba à la 61e minute (2-1). Didier Deschamps faisait entrer Kylian Mbappé et Kingsley Coman juste après le but grec mais la solution ne venait toujours pas. Elle viendra finalement de Youssouf Fofana qui décochait une lourde frappe imparable pour Vlachodimos (2-2). La France s’installait dans la foulée dans la moitié de terrain adverse mais la défense grecque veillait au grain, ajouté au manque de réalisme de l’attaque française. Illustration avec Kingsley Coman qui touchait le montant dans les dernières minutes (89e). Le match a pris fin sur le score nul (2-2) et la France manque de faire un 10/10.

L'article continue ci-dessous
Publicité