Fair Play Financier : Le TAS donne raison au PSG contre l'UEFA

Commentaires()
Le Tribunal Arbitral du Sport a donné raison à l'appel déposé par le club dans le cadre de l'enquête dont il faisait l'objet auprès de l'UEFA.

Le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) a donné raison au PSG dans l'affaire qui l'oppose depuis de longs mois à l'UEFA pour le respect du Fair Play Financier. "Le Tribunal Arbitral du Sport a rendu sa décision dans le cadre de la procédure d'arbitrage entre le club de football français Paris Saint-Germain et l'Union des associations européennes de football", peut-on lire dans la décision de justice.

L'appel déposé par le PSG devant cet organe en octobre dernier a donc été entendu. "La décision rendue le 13 juin 2018 par la Chambre d'instruction de l'ICFC de l'UEFA, par laquelle l'enquête sur la conformité du Paris Saint-Germain au règlement du fair-play financier de l'UEFA a été clôturée, est donc définitive."

Le club francilien est donc définitivement blanchi dans cette affaire qui durait depuis l'automne 2017, dans la foulée de son impressionnant mercato lors duquel Neymar et Kylian Mbappé étaient arrivés pour plus de 400 millions d'euros. Une bonne nouvelle pour Paris sur le plan financier après sa nouvelle élimination en huitièmes de finale de Ligue des champions contre Manchester United, qui représentait un manque à gagner d'au minimum 10 millions d'euros.

L'article continue ci-dessous

"Le Paris Saint-Germain prend acte de la décision du Tribunal Arbitral du Sport de Lausanne (TAS) rendue ce jour en sa faveur. Cette décision invalide le renvoi de son dossier par la Chambre de jugement de l’ICFC devant la Chambre d’instruction de ce même ICFC (...). Le Paris Saint-Germain entend désormais poursuivre sereinement son développement. Le Club fait valoir qu’il a toujours respecté les règles et s’est toujours efforcé de répondre avec sérénité et transparence aux demandes réitérées de l’UEFA et de l’ICFC, tant sur le plan de la forme que du fond", a pour sa part communiqué le club, qui aura peut-être davantage de latitude pour mener son mercato l'été prochain. Les Parisiens seront notamment à la recherche d'un milieu de terrain pour renforcer un secteur de jeu affaibli par les départs de Lassana Diarra et Adrien Rabiot.

Déjà sanctionné en 2014, le PSG est désormais hors de cause. Ce n'est pas le cas de Manchester City. L'UEFA a en effet annoncé début mars avoir ouvert une enquête sur les Skyblues pour les mêmes raisons.

L'UEFA, de son côté, a réagi en début de soirée. "L'UEFA prend note de la décision rendue aujourd'hui par le Tribunal arbitral du sport (TAS) à Lausanne, aux termes de laquelle l'appel interjeté par le Paris Saint-Germain contre l'UEFA concernant la décision rendue par la chambre arbitrale du CFCB le 19 septembre 2018 qui était maintenue et la décision contestée annulée. L'UEFA analysera en détail cette dernière attribution du CAS et envisagera de mettre en œuvre dans les meilleurs délais toute clarification ou modification de son règlement pouvant résulter de l'analyse de l'attribution susmentionnée. La décision du TAS ne met pas en doute les objectifs du système de concession de licence de club et de fair-play financier de l'UEFA".

Fermer