News Résultats en direct
Mercato

EXCLU GOAL - Wesley Saïd : "Je ne jouerai plus pour Dijon"

15:52 UTC+2 16/07/2019
Wesley Said
Sous contrat jusqu'en 2021, Wesley Saïd (24 ans) souhaite aller à Toulouse. Pour Goal, il assure qu'il ne portera plus les couleurs de Dijon.

ENTRETIEN - Wesley Saïd veut quitter Dijon. L'attaquant de 24 ans, sous contrat jusqu'en 2021, est tombé d'accord avec Toulouse et souhaite relever ce nouveau challenge. Mais alors que le Club de la ville rose a déjà proposé 6 millions d'euros pour recruter l'ancien Rennais, le DFCO fait grimper les enchères et réclame 8 millions d'euros. Un montant jugé excessif par l'attaquant qui ne comprend pas l'attitude de ses dirigeants. Dimanche, le nouveau conseiller stratégique dijonnais Peguy Luyindula s'est entretenu avec lui pour tenter de le convaincre, mais Wesley Saïd n'a pas changé d'avis. Il veut partir et s'explique, confirmant sa volonté de ne plus porter le maillot de Dijon qui affronte le Paris FC ce mardi en amical (17h).

Goal : Beaucoup de choses circulent sur vous en ce moment, comment vivez-vous cette période ? Confirmez-vous votre choix de rejoindre Toulouse ?

Wesley Saïd : Oui, ce sont des discussions qui durent depuis des semaines. J’ai pris ma décision et le président (Olivier Delcourt ndrl.) est au courant.  Après, Peguy Luyindula est venu me parler mais en aucun cas mon avis a changé. Je reste campé sur ma position. Je suis persuadé de mon choix et tout ce qui se dit à côté ne sont que des bêtises.

Vous aviez un accord oral avec votre direction mais depuis cette promesse n'a rien donné ?

Oui c’est ça. À la reprise en janvier, j’ai eu un entretien avec le président et j'ai promis que je ferai tout pour maintenir le club, ça s’est bien passé, j'ai tenu mes promesses moi ! Mes agents ont souvent parlé avec le directeur sportif et ont annoncé la couleur, en disant que j’étais sur le départ. À ce moment-là, ils étaient pour et maintenant, je me sens trahi. Le président demande une somme, le club s’en rapproche à chaque fois puis il augmente le montant réclamé d’un million d’euros. On nous prend pour des marionnettes.

Dijon réclamerait 8 millions d’euros pour vous libérer. Est-ce trop élevé selon vous ?

Il y a le marché d’aujourd’hui, j’ai été performant sur les deux, trois derniers mois. Il y a des joueurs comme Denis Bouanga qui ont fait une saison pleine et qui partent pour 4,5 millions d’euros. Il avait un accord avec son club et ça a été respecté.

Avez-vous vraiment discuté directement avec votre président d'un bon de sortie assuré pour cet été ?

Si je n’ai pas de bon de sortie, dans ces cas-là, il faut dire que je suis intransférable. Je vois les choses comme ça. Quand on demande un montant et que le club s’aligne dessus, soit tu respectes, soit tu ne respectes pas et c’est la deuxième option actuellement.


"C'est ma volonté de rejoindre Toulouse, pour y passer un cap."


Ressentez-vous de la crainte à l’idée que le transfert puisse capoter dans les prochains jours ?

Forcément, je serais très déçu mais je n'y pense même pas. C'est impossible pour moi de rester à Dijon, j'ai totalement perdu confiance. C'est ma volonté de rejoindre Toulouse, pour y passer un cap.

Confirmez-vous que vous ne disputerez pas les prochains matches avec Dijon ? Que vous ne porterez plus ce maillot ?

Je ne reviendrai pas sur ma décision. On avait des mini-accords lors de discussions avec le président mais il ne les respecte plus. Moi, mon choix est fait : je ne jouerai plus pour Dijon, que ce soit en match amical et pour après.

Qu’en est-il de l’entraîneur du DFCO, Stéphane Jobard ? Comprend-t-il votre volonté ?

Lui est neutre, il vient d’arriver et ne veut pas d’un joueur qui traîne les pieds à l'entraînement. J’ai été le voir à plusieurs reprises pour lui expliquer mon choix et il comprend qu’il ne peut pas se mettre en travers de mon chemin. Il m’a dit que sportivement, il aimerait me garder mais je lui ai dit que j’avais envie de voir autre chose. J’ai fait deux saisons de suite ici et j’ai envie de jouer autre chose que le maintien.

On imagine enfin que vous avez des regrets par rapport aux supporters et à vos coéquipiers : vous ne vouliez pas que votre histoire avec Dijon se termine ainsi ?

Forcément, c’est regrettable, je me suis toujours bien entendu avec les supporters. Je respecte tous mes coéquipiers. Je n’ai jamais eu de problèmes lors de mes années à Dijon. C’est regrettable, pas à cause de moi mais en raison de personnes qui ne tiennent pas leur parole.

Propos recueillis par Benjamin Quarez.