Bleues - Corinne Diacre : "C'est un autre tournoi qui commence"

Commentaires()
Getty
La sélectionneure française a réagi à la victoire de son équipe contre le Nigeria et s'est déjà projetée sur le tour suivant, avec les 8e de finale.

Est-ce une victoire un peu gâchée par la manière étriquée ?

Non car on en demande toujours plus aux joueuses, le contrat est rempli, on l’a fait dans la difficulté et on la savoure encore plus, on savait que le Nigeria avait besoin d’un point pour finir meilleur troisième.

Comment avez-vous réagi à la séquence des deux penaltys sur le banc ?

À ce moment là, on ne peut qu’attendre la décision de l’arbitre, il y a un règlement, c’est très sévère, nous on a fait part de cette sévérité mais maintenant que les lois sont applicables depuis le 1er juin… On l’a su avant la compétition, le 4 juin. Je salue le courage de Wendie qui a eu cette ténacité de tirer de nouveau ce penalty.

Vous vous attendiez à une telle adversité du côté du Nigeria ?

Ce soir on a fait les efforts, le Nigeria a joué avec ses qualités, sur des transitions très rapides mais les filles ont été patientes. On n’a pas été mises en danger, je ne sais même pas si Sarah Bouhaddi a fait un arrêt. Gagner dans la difficulté c’est bien aussi, si on gagne 4-0 à chaque match, on peut être moins concentrées. Là, on reste en alerte.


"On ne peut que constater les échecs après tous ces centres et ces situations offensives."


Que voyez-vous comme points d’amélioration ?

J’aimerai beaucoup plus de justesse, on y travaille. On ne peut que constater les échecs après tous ces centres et ces situations offensives… On le dit, on le redit et les filles essaient.

Nigeria France 17062019

Vous allez affronter un troisième de groupe, sans doute une équipe de la poule C. Qui voudriez-vous en 8e de finale ?

Australie, Brésil, Italie on va attendre les matches de demain, ça nous laisse une journée supplémentaire de récupération et d’analyse, même si on a déjà beaucoup d’informations sur les équipes potentielles. C'est un autre tournoi qui commence.

Allez-vous aborder différement cette phase à élmination directe qui va débuter ?

On ne va pas changer du tout au tout. On sait ce qui nous attend : ce sont des matches avec peut-être des prolongations et des tirs au but. Il n'y aura pas de changement de management, on va s’adapter.

Le public a rennais a répondu présent ce lundi soir, avec un soutien du début jusqu’à la fin…

Le soutien du public est précieux, il est présent, on l’entend fortement. Pas de pression par rapport au match du 7 juin, c’est un autre tournoi qui démarre. On a un objectif, on veut se donner les moyens de l’atteindre. Si le public peut nous aider c’est bien mais il faut prendre l’ascendant sur son adversaire. Maintenant, on va savourer cette première phase.

Propos recueillis par Adrien Mathieu.

Fermer