VIDEO - Joao Felix : "Cristiano c’est Cristiano, moi je suis Joao Felix"

Commentaires()
Présenté aux médias dans une salle comble, lundi, le nouvel attaquant de l'Atlético de Madrid est apparu déterminé à écrire sa propre histoire.

C'est officiel depuis le 3 juillet dernier, Joao Felix, jeune pépite du Benfica Lisbonne et considéré comme le successeur de Cristiano Ronaldo au Portugal, s'est engagé en faveur de l'Atlético de Madrid, en échange de la coquette somme de 126 millions d'euros. Un record pour les Colchoneros.

Véritable attraction du marché des transferts depuis un exercice 2018-2019 particulièrement prometteur en Liga NOS, durant lequel l'attaquant de 19 ans a inscrit pas moins de 15 réalisations en 26 apparitions, Joao Felix n'a été présenté à la presse que ce lundi. Ainsi, celui qui compte déjà une sélection avec le Portugal, a été confronté à une salle de presse du Wanda Metropolitano pleine à craquer... Changement de dimension oblige. 

Interrogé sur le prix déboursé par le récent deuxième de Liga pour l'enrôler, le joueur formé au Benfica Lisbonne a affirmé ne pas se soucier de toute l'agitation qui entoure son transfert, préférant se focaliser sur son travail : celui de marquer des buts. 

"Cristiano c’est Cristiano, moi je suis João Félix"

"Ce sujet-là, le prix, c’est une affaire de marché. Moi, je n’ai rien à faire avec ça, moi ce que je vais faire c’est aider le club dans lequel je suis. Plus cher que Cristiano Ronaldo ? Les montants, je n’y fais pas trop attention comme je l’ai dit, moi je suis là pour faire mon travail", a ainsi confié Joao Felix.

Joao Felix, Cristiano Ronaldo, Portugal training

"Cette pression liée au prix, je ne l’ai pas vraiment, je me déconnecte de ça. Je ne lis pas, je n’écoute pas ce qui se dit, des fois ce sont des choses positives, des fois négatives, je me contente de faire mon boulot", a ensuite ajouté le phénomène, annoncé comme le successeur de Cristiano Ronaldo par de nombreux observateurs lusitaniens. Une comparaison flatteuse, qui ne semble pas perturber celui qui entend écrire sa propre histoire. 

"C’est un grand joueur, on le sait tous, c’est le meilleur du monde. Quand on était en sélection, il m’a toujours parlé de Madrid, il m’en a beaucoup parlé, il aime beaucoup la ville. Moi, je suis là pour écrire mon histoire, cette comparaison avec lui est flatteuse. Cristiano c’est Cristiano, moi je suis Joao Félix". Des déclarations qui témoignent déjà d'une certaine maturité, à l'âge de 19 ans. Désormais, reste à prouver sur le terrain. 

Fermer