News Résultats en direct
Monaco

AS Monaco, Leonardo Jardim défend Kamil Glik

20:30 UTC+2 24/10/2019
Leonardo Jardim Monaco Nice
Leonardo Jardim a tenu à défendre son défenseur Kamil Glik, très critiqué depuis plus d'un an.

En grande difficulté, l'AS Monaco va beaucoup mieux depuis quelques semaines. Le club de la principauté a retrouvé le chemin de la victoire et a confirmé son regain de forme face au Stade Rennais, le week-end dernier. Mais hors de ses bases, l'AS Monaco a marqué seulement deux points en quatre journées. Un total bien trop faible pour prétendre à une place européenne en fin de saison. En conférence de presse, Leonardo Jardim a appelé ses troupes à remporter son premier match à l'extérieur contre le FC Nantes afin de débuter une série positive loin de Louis II.

Mais le technicien portugais a aussi tenu à voler au secours d'un joueur plus critiqué que les autres : Kamil Glik.

Le Polonais, qui a perdu de sa superbe depuis la saison du titre, traverse une période délicate mais il a toujours le soutien de son entraîneur. "Je veux qu’on soit objectif. Il faut bien regarder le match (contre Rennes). C’est facile de dire que c’est Glik (sur le but de Faitout Maouassa face à Rennes). Ok, il est concerné. Mais avant, le Rennais passe devant deux joueurs et entre dans la surface. Il ne reste pas beaucoup de solutions à Glik ensuite", a-t-il expliqué dans des propos retranscrits par Nice-Matin, avant de développer.

"Je veux rester juste. Je ne protège personne. Je m’en fous de ça parce que mon objectif c’est de gagner des matchs. Je n’écoute pas l’opinion des autres. Si j’avais fait ça pendant ma carrière, je ne serais certainement pas au niveau où je suis aujourd’hui".

"Je le répète, quand nous marquons des buts c'est grâce au collectif. Quand nous en prenons, c'est à cause du collectif", a également souligné Leonardo Jardim devant la presse cette semaine. "Que nos attaquants soient mis en avant parce qu'ils sont performants, c'est normal. Mais ils savent que si les buts arrivent, c'est que tout le collectif est mobilisé pour cela. C'est pareil pour la ligne défensive quand nous prenons des buts. Toute le monde est responsable, surtout quand nous prenons des buts sur coup-franc ou sur corner comme cela a été le cas contre Rennes et Montpellier. Certains peuvent montrer les défenseurs du doigt, mais la vérité c'est si nous prenons des buts c'est un problème collectif"