Après l'état de grâce, la période de doute pour Dybala ?

Commentaires()
Getty Images
Non-titularisé à plusieurs reprises par Massimiliano Allegri, Paulo Dybala a perdu de sa superbe avec la Juve.

En footall plus qu'ailleurs, le temps passe vite et la vérité d'hier n'est pas forcément celle d'aujourd'hui. L'exemple de Paulo Dybala du côté de la Juventus Turin est parlant à plus d'un titre. En endossant le légendaire numéro 10 sur ses épaules, le natif de Laguna Larga a engendré des attentes plus que considérables autour de ses performances sur le terrain. Cette saison, il n'est pas forcément le plus brillant possible. Laissé durant plusieurs matches sur le banc de touche avant d'entrer en jeu, Dybala a dû faire face aux remarques de son entraîneur, Massimiliano Allegri, comme de son vice-président, Pavel Nedved. "Le talent de Paulo est incontestable, mais il doit aussi être en bonne forme physique et psychologique", expliquait le premier au micro de Mediaset Premium après la rencontre remportée par la Juventus face à Bologne (3-0) en Serie A.  Le second, lui, restait dans la même lignée avec une vision un peu plus large au niveau de son propos : "Il a 24 ans et doit prendre conscience qu'il doit faire des sacrifices dans son style de vie. Il doit se comporter comme un footballeur professionnel."

Le début de saison irrégulier de Paulo Dybala rappelle une évidence : il s'agit d'un jeune joueur et en tant que tel, il possède une certaine marge de progression. Lors de l'entame de cet exercice 2017-2018, Dybala a répondu présent, faisant la différence face à Sassuolo (3 buts) ou encore le Genoa et le Torino (2 réalisations). Souvent comparé à Lionel Messi en raison de plusieurs facteurs (deux gauchers, zones de jeu similaires, même nationalité, talent au-dessus de la norme), le natif de Laguna Larga n'est pas au niveau du quintuple Ballon d'Or et il n'y a rien de honteux à ne pas l'être. Les analogies avec le numéro 10 du Barça sont d'ailleurs un problème pour Allegri qui estime que cela fait plus de mal que de bien à son leader technique : "Je ne pense pas que les médias ont aidé en faisant ces comparaisons qui sont franchement nuisibles. Vous le faites souvent pour les jeunes joueurs, ils réalisent quelques bons matches et sont comparés aux meilleurs, ce n'est pas sain", a-t-il fait savoir. Cet été, Dybala a perdu son associé le plus régulier sur le terrain avec le départ de Daniel Alvès du côté du Parc des Princes. Les deux joueurs ont affiché une relation technique qui a parfois sembler très similaire à celle entretenue pendant des années au Camp Nou entre le Brésilien et un certain Lionel Messi. Le temps dire si, possiblement, l'absence d'Alves a influé sur le niveau de production global offert par Dybala.

Un satut à assumer et un avenir qui paraît loin de Turin

Au-delà du pur volet sportif, il n'est pas impossible que Dybala doive composer avec quelques problèmes dans sa vie privée. Avec son ancien agent (Triulzi), avec son ex-petite amie (Antonella). Maintenant il se remet et il a l'air bien comme en atteste sa prestation récente face au Genoa en Coupe d'Italie avec un but et une passe décisive offerte à Gonzalo Higuain lors d'un match dans lequel il était titulaire. De là à espérer débuter face à la Roma, ce samedi soir ? Massimiliano Allegri a voulu conserver un peu de suspense en conférence de presse : "Dybala? Je dois encore décider qui va jouer, mais il est de retour au niveau des buts et je suis heureux à ce sujet. En 2017, il était le joueur qui a joué plus que quiconque, 38 fois. S'll est sur le banc deux fois, ça ne veut rien dire." Cette semaine dans les colonnes de France Football, Kylian Mbappé évoquait son nouveau rôle et les attentes des gens à son égard : "Quand certains ont commencé à douter de moi, ça m'a plu (...) Plus de 90 % des footballeurs passent plus de deux matchs sans marquer et on ne leur dit rien. Moi, j'accepte le challenge car cela va avec le statut que j'ai envie d'aller chercher", disait-il. Dybala est logé à la même enseigne, il "doit" être décisif de façon permanente sous peine de voir les critiques pleuvoir sur sa personne.

Aux yeux des supporters de la Juve, Dybala a ce qu'il faut afin de s'offrir une certaine place dans le coeur des supporters. En octobre dernier, Alessandro Del Piero faisait l'éloge de Dybala, lui voyant un avenir à long terme du côté de Turin : "Le 10 n'était pas vraiment ma propriété: avant moi Robi Baggio, [Omar] Sivori et [Michel] Platini l'avaient porté. Et maintenant, il y a une superstar qui a tout pour rester à la Juve à vie, s'il le veut", expliquait-t-il dans les colonnes de la la Gazzetta dello Sport. De quoi devenir un symbole de la même ampleur ? Romeo Agresti, correspondant de la Juventus Turin pour Goal, possède un avis limpide à l'heure actuelle : "Je ne pense pas. Del Piero a joué 19 saisons à la Juve. Je pense que Dybaka - je ne sais pas quand - va partir. C'est un symbole en ce moment, pas pour le futur."

Prochain article:
Manchester United, Ole Gunnar Solskjaer répond à José Mourinho sur le pouvoir des joueurs
Prochain article:
OL, Nabil Fekir se confie sur son avenir : "Je ne sais pas si c'est ma dernière saison au club"
Prochain article:
Ancelotti : "Zidane a changé mon idée du football"
Prochain article:
Voici 'Madrid Finale 19', le ballon de la finale de la Ligue des champions 2019
Prochain article:
OM, Rio Mavuba tacle Dimitri Payet : "Je ne comprends pas son attitude"
Fermer