News Résultats en direct
Allemagne vs Pays-Bas

Allemagne - Pays-Bas (2-4) - Les Pays-Bas douchent l'Allemagne au bout du suspense

22:45 UTC+2 06/09/2019
Germany Netherlands 06092019
Les Pays-Bas ont récolté un précieux succès en Allemagne (4-2), ce vendredi, au terme d'un match de haut niveau.

Ces deux-là ne se quittent plus et les amoureux du football ne s'en plaindront pas. Car l'Allemagne et les Pays-Bas ont encore offert un spectacle à la hauteur de leur histoire commune, empreinte de rivalité depuis un demi-siècle. Alors cet Allemagne - Pays-Bas déstructuré à la qualité technique inégale n'était évidemment pas le plus grand de leurs affrontements, ces deux nations sont bien trop loin de ce qu'elles peuvent être pour cela. Mais c'était bien quand même. Vraiment.

Un choc sans temps morts

On attendait l'Allemagne dans la maîtrise. On l'a plutôt vu dans la direction qu'elle semble prendre, un jeu plus vertical basé sur les transitions. Sans Leroy Sané, qui incarne bien le genre, c'est Serge Gnabry qui a joué les détonateurs dans une première période où les Oranje ont tenu le ballon. Dès la neuvième minute, l'attaquant du Bayern a débloqué la situation de manière opportuniste en reprenant un ballon relâché par Cillessen sur une frappe de Klostermann (1-0, 9e). La suite a été franchement décousue. C'est parti dans tous les sens. Et si les Pays-Bas ont eu plusieurs balles d'égalisation, la Mannschaft, elle, aurait pu - ou dû - faire le break. Il n'en a rien été.

Lors du second acte, les Pays-Bas ont alors trouvé les ressources morales pour renverser la situation. Frenkie De Jong a égalisé d'un bel enchaînement dans la surface (1-1, 59e). Dans ces dix minutes folles, Tah a ensuite détourné un centre puissant de Memphis dans ses propres filets (12, 65e), mais l'Allemagne a égalisé dans la foulée sur un penalty transformé par Kroos après une main de Matthijs de Ligt (2-2, 70e s.p.).

Parce que c'était un Allemagne - Pays-Bas, il aurait été ballot d'en rester là. Alors les Oranje ont pressé sur la fin, portés par un Wijnaldum qui avait tout d'un champion d'Europe fraîchement sacré. Le milieu à tout faire de Liverpool a joué les passeurs, d'abord, en distillant un caviar pour Malen (2-3, 79e) avant de jouer les buteurs pour clore le festival au bout de la nuit (2-4, 90e+1). On ne sait pas où seront ces Pays-Bas dans un an. Mais il se passe bien quelque chose dans cette grande nation de football.